Murof et Ankama
WAKFU est un MMORPG édité par Ankama. "MuroForum" est un site non-officiel sans aucun lien avec Ankama.
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 0 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 0 Invité :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 37 le Ven 8 Nov 2013 - 21:56
Synthèse du Forum
Murof Community, Forum non-officiel des univers d'Ankama, ouvert le Mer 10 Nov 2010 - 16:12.

Nous somme le Lun 20 Nov 2017. Le Forum est donc âgé de 2567 jours.

La Murof Community compte actuellement 107 membres. Le dernier arrivant s'appelle MarcellaReming.

Nombre de posts à ce jour : 41624
Nombre de topics à ce jour : 495
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Meilleurs posteurs
Vlad' (3671)
 
Mimi (3574)
 
Moinonminou (2866)
 
Fao (2683)
 
Ninar (2239)
 
Ritreku (2228)
 
Kamilla (1912)
 
Jeananas (1780)
 
Boofmwa (1522)
 
Cat :p (1477)
 

Derniers sujets
» Héééé!
Mer 19 Juil 2017 - 3:20 par Pan

» La musique que vous écoutez en ce moment~
Ven 15 Avr 2016 - 11:56 par Zebik

» C'EST QUI LA REINE?
Sam 5 Déc 2015 - 5:40 par Ninar

» Quand on veut, on peut pas toujours forcément, mais ça aide !
Mar 6 Oct 2015 - 12:24 par RYOUKE

» Second souffle
Jeu 1 Oct 2015 - 20:28 par Pan

» Topikaflood...?
Jeu 1 Oct 2015 - 17:59 par Ninar

» Nouvelle : Le Songe
Lun 28 Sep 2015 - 15:42 par Shola

» [Jeu Sans Mot] - La version Murof.
Dim 16 Aoû 2015 - 18:18 par Ruinemaru

» Le Multi-Contes
Jeu 13 Aoû 2015 - 15:38 par Invocage

» Ruinemaru au porte de la ville
Sam 8 Aoû 2015 - 2:59 par Mimi

» La Galerie de Kagu'
Ven 7 Aoû 2015 - 23:13 par Mimi

» Pokemob
Jeu 6 Aoû 2015 - 16:42 par Ruinemaru

» Il est temps maintenant
Mer 29 Juil 2015 - 19:16 par RYOUKE

»  ¤*[les dessins signés le chat]*¤
Mar 28 Juil 2015 - 22:03 par Ruinemaru

» Les dessins de Mimi la gameuse 8D
Mar 28 Juil 2015 - 21:26 par Ruinemaru

» ♦ Kaotika ♦ (En cours)
Mar 21 Juil 2015 - 17:52 par Shola

» KernavALPINPIN01
Dim 12 Juil 2015 - 19:30 par Cat :p

» Caitlyn Jenner
Dim 12 Juil 2015 - 19:29 par Cat :p

» Japan Expo 2015 o/
Jeu 2 Juil 2015 - 12:12 par Ninar

» ANNECY 2015
Lun 1 Juin 2015 - 21:19 par Mimi

Liens divers
Voici une liste de liens utiles aux utilisateurs du MuroForum. Pour tout ajout de liens quelconques, merci d'envoyer un Message Privé à Kamilla ou Ninar.

Liens internes
Page d'accueil
Portail du Forum
Calendrier des Event
Galerie
Liste des membres
Modèle de présentation
Murof, la fiction Originelle
Le coin détente

Liens externes
Ankama.com
Site officiel Wakfu
Fan-Arts du forum officiel
Imageshack
Noelshack
DeviantART
Tumblr
YouTube
Googles
Icon generators
Japanese emoticons

Le Sang d'Iop

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Sang d'Iop

Message par Maev' le Ven 25 Mar 2011 - 18:13

Lisez doucement, la suite ne sera pas postée régulièrement... vous devez me connaître, à force.
________________________________________

Chapitre un

Fuir la foule.
Ses petits pieds cognent contre le pavage de la ruelle. A chaque pas, au son pierreux, elle frissonne: elle guette les réactions, craignant voir un visage se retourner vers elle et s’étonner de sa présence. L’image de son frère, la figure d’abord tirée par la surprise avant de se crisper sous la colère et la déception, la hante à chaque chevelure rousse qu’elle aperçoit. Bien entendu, elle ne rencontre aucun enfant, même de son âge. Eux sont tous à étudier bien sagement à l’école.
Elle repense à ses deux amis. Comment ont-ils réagi en s’apercevant qu’elle n’était pas venue en cours ? Walibé le Crâ renfermé l’ignorera-t-il à son retour ? Engy l’Eniripsette studieuse lui fera-t-elle la morale ? Pour les deux, Emoe est persuadée que oui. Walibé ne dira rien explicitement, mais son regard lui fera regretter de ne lui avoir rien dit ; Engy haussera le ton, répètera son habituel sermon avant de s’excuser et de demander ce qui ne va pas. Et ce même si elle aura déjà tout deviné. Tous les deux sont très intelligents, et lisent en la Iopette que fait Emoe comme dans un livre ouvert.

La journée est bien avancée, il doit être aux alentours de 14 heures et la population Ohmienne s’occupe en flânant au marché ou en buvant à l’auberge. La ruelle s’ouvre sur l’allée principale, provisoirement allégée de populace. Cette dernière s’est réfugiée au frais sous les toits, et les divers magasins accueillent quelques timides clients. Dans les rues, pious, chachas et chienchiens paressent sous l’ombre des étalages colorés tandis que certains qui ne travaillent pas dorment probablement.
Il fait beau, il fait chaud, il fait été. La seule insensée qui parcourt encore le dallage brûlant, se fondant dans l'air vrombissant par la chaleur, n'a pas d'autre choix. Elle aussi rêve d'un lailait aromatisé bien frais.

A l’angle de la rue, Emoe percute un vieil Enutrof saoul qui sortait de la taverne. Le bonhomme rabougris et flasque s’affale sur la grande et maigre adolescente. Il croule littéralement sous l’hystérie. Elle, bafouille, s’excuse; lui rit toujours plus fort. Sa voix rauque grince dans les oreilles effilées de la jeune fille, son haleine empeste la bière acidifiée par la salive. Ce n'est qu'au bout d’une minute qui semble interminable qu'il se calme enfin et remarque la grande perche blanchâtre sur laquelle il s’accroche.
« Oooh, mais kes’tu fous là, petiote ? T’es pas a…, il refoule une remontée de boisson, …vec ta maî-maîtresse ? Viens r’boir un coup avec papi Gé-gé-gé...Gé… bref ! Tiens, r’garde, c’est juste là !»
D’un air heureux, il la regarde et pointe de son pouce l’auberge juste derrière lui…
« …Nom de… l’auberge ! » s’écrit Emoe.
Elle s’empresse alors de dégripper « Gégé » de son cou et le laisse tomber au sol dans une vague de jurons. Ses yeux ne se détachent pas un instant du bâtiment d’en face. D’un pas lent, elle s’approche de l’entrée. Va-t-Il en sortir en cet instant précis ? Ça serait le pire de ce qui pourrait lui arriver. Heureusement, Emoe ne croise personne, et atteint entière la porte grande ouverte. Jetant un œil à l’intérieur, elle commence à observer le personnel. Les serveurs aux tabliers tachés et aux coiffures impeccables surveillent des clients qui ont prolongé leur nuit de fête ; des cuisiniers lorgnent la clientèle qui ne veut pas se décider ; le barman discute avec quelques chômeurs habitués…
Voilà celui qui l’intéresse. Elle reconnait la carrure de lanceur de poids et les bras imposants de musculature, les cheveux roux mal peignés s’élevant avec fierté au-dessus du crâne et le regard blanc imprégné d’orgueil.
Elio est le grand frère et tuteur d’Emoe, et travaille dans l’auberge la plus fréquentée de l’île d’Ohm. Du haut de ses vingtaines d’années, il parvient à obtenir une paye suffisante pour nourrir la petite famille et entretenir leur modeste maison. Pour ce faire, il doit travailler la journée entière, et accepter les moindres horaires supplémentaires. De fait de cette maturité il est très, sinon trop, protecteur. Elio a toujours veillé à ce que les brutes de l’école ne cherchent pas de noises à sa sœur, et il la surveille autant que ses différents boulots le permettent.
S’il la voit ici alors qu’elle devrait être sous la surveillance quelque professeur, elle est une Iopette foutue.

Profitant d’un instant où Elio plonge sous le bar pour servir un mélange alcoolisé à un ami, Emoe s’élance. Elle ne me contente pas d’avoir passé la porte et continue, longeant les murs sales de la devanture de la taverne. Elle suit ainsi sa course sans seulement ralentir et traverse le village d’Ohm, évitant par habitude les lieux qu’elle sait fréquentés à cette heure-ci. Enfin, elle sent sous ses bottines le sol tendre et meuble des champs juxtaposés au village. D’un geste habitué, elle se retourne et inspecte les environs : plus loin, un archer s’exerce à son art sur de malheureux tofus, ruisselant de sueur ; sur sa droite, deux-trois paysans plantent ou récoltent les épis de blé, habitués à ce temps qui les permet de leur assurer leur pain. L’un d’entre eux se relève brusquement, alerte, et sourit malicieusement lorsque son regard fatigué croise celui de la Iopette en cavale… cette dernière l’observe plus attentivement puis, ne reconnaissant aucun visage connu, lui lance un salut de la tête et mime de travailler les céréales.

Cette fuite hors de la ville est maintenant une habitude, répétée toutes les semaines. Pourquoi ? En deux mots : « La philosophie, très peu pour moi ». Le professeur a beau dire qu’il fait tout pour utiliser des mots simples et compréhensibles par des Iops, Emoe ne comprend rien. Elle se fiche de savoir s’il faut choisir Stasis ou Wakfu, ces notions d’équilibre de « l’éco-machin ». Tant qu’elle peut se battre avec son épée, elle ne demande rien. Alors, chaque semaine, elle abandonne sans scrupule sa paire d’amis à l’heure du repas, aux alentours des treize heures. Elle se faufile jusqu’aux champs limitant le village et attend patiemment que le temps suive son cours. Temps parfois bien long. Mais le plus souvent ces isolements lui servent de refuge pour se perdre dans ses pensées. Et, par Iop, quelles sont nombreuses et farfelues !

L’endroit est encore trop incommodant, trop fréquenté. Emoe guette le paysan qui l’avait d’abord surveillée du coin de l’œil et, dès son vieux regard replongé dans le labeur, elle tourne les talons et reprend sa course.
Ses pas la portent jusqu’à des ruines de pierre grise. Elle aperçoit une grande arche, la seule encore debout, défiant le temps de la voir s’avachir un jour. Peu à peu alors le ciel s’obscurcit, l’herbe se recroqueville sous l’humidité, l’air se change pour convenir à un cimetière digne de ce nom. La fraicheur du lieu vient geler sa peau noyée dans les sueurs. Emoe frissonne. Le cimetière d’Ohm ! Habitat des gostofs, ratous et autres bêtes exilées. Elle adore depuis toujours se réfugier ici, dans le silence forcé, entre les tombes glacées par la brume. La Iopette se redresse, étire ses bras devant elle puis échauffe les articulations de ses épaules. L’épée, dégainée, tourne dans tous les sens par la force de ses poignets. Un, deux tours à droite ; deux, trois à gauche. Emoe ne se lasse plus de cet exercice.
Elle s’arrête brusquement et, du bout de ses maigres doigts, elle suit les formes de son arme préférée, pensive. Un pommeau en verre parfaitement rond, et incrusté en son centre une bille rougeâtre. La fusée et la garde, rouges, sont épaisses et rugueuses. Deux fines cornes d’un animal qu’elle ne connaît pas, parsemées de fils dorés, s’allongent sur la lame de fer. Lame large de la longueur d’une main, elle suit la tradition des armes de prédilection de la classe Iop. Emoe s’était vu offrir son arme le jour où elle avait choisi la classe Iop, juste après la cérémonie qui l’avait façonnée à l’image de son nouveau Dieu. Elio, son frère, était particulièrement heureux ce jour-là, et lui avait légué cette épée avec une solennité démesurée. Depuis il n’est pas un jour sans qu’elle s’entraîne avec elle, de quelque manière que ce soit.

Emoe s’arrête enfin de marcher. Elle est maintenant en plein cœur du cimetière : l’herbe est haute d’une vingtaine de centimètres, et de discrets couinements sont perceptibles derrière la légère brume.
La Iopette cherche son chemin, et se dirige dans une direction qu’elle connaît bien maintenant. Après quelques minutes, elle s’engouffre dans une crypte.
« Tiens, je ne l’avais pas encore explorée celle-là. » se dit-elle.
Elle n’avait pas remarqué la chauve-souris de pierre qui prônait, postée sur le toit en ruine.


« Eh bien ! Il fait sombre là-dedans ! »
Emoe tâtonne les murs du couloir étroit à la recherche d’une torche. Ces pieds descendent une bonne dizaine de marches avant que ses doigts sentent le bois de l’une d’elles. Elle s’en saisit et se rend compte de sa bêtise : elle n’a rien pour l’allumer !
« Il y aura sûrement de la lumière en bas. » pense-t-elle bêtement en continuant de s’enfoncer dans l’obscurité.
Une odeur d’humidité, vite suivie d’une autre odeur de moisissure, saute à son nez inexistant. Emoe continue de descendre. Alors qu’elle pose enfin pied sur une surface totalement plane, un vent glacé se précipite sur son visage.
« Y a quelqu’un ? »
Aucune réponse sinon le vent qui siffle dans l’un des couloirs qu’elle ne peut distinguer. Emoe avance doucement à l’aveuglette, ses mains tendues devant elle. Elle palpe un pavé de pierre : un cercueil. Un second sous sa main droite. C’est bien beau, mais elle n’a toujours aucune lumière. Elle envisage de faire demi-tour quand elle perçoit comme un grognement. D’un seul geste, l’épée est dégainée et droite devant Emoe.
« Qui est là ?! »
Un deuxième grognement résonne dans la pièce. Impossible de déterminer d’où il provient par l’ouïe. Emoe s’avance en fendant l’obscurité du fil de sa lame.
« QUI est là ? !
-Qui…qui…qui…
, est répété par écho.
- Oh, te fous pas de moi ! Réponds ! »
Soudain une forme humanoïde se précipite sur les longues jambes de la Iopette, la renversant contre la pierre froide du sol. Le choc et le poids sur son corps lui coupent le souffle. Emoe entend une mâchoire claquer juste devant son visage, elle crie de surprise. Au hasard, la jeune fille donne des coups de ses deux poings fermes et apeurés, et tente de saisir le visage qui essaye de la croquer. Un nez. Elle le casse. Des cheveux. Elle s’en saisit et les tire loin d’elle. Leurs deux cris retentissent, l’un de peur l’autre de douleur. L’agresseur geint et s’éloigne, haletant et grognant comme un animal. Emoe précipite ses petits doigts sur le dallage moisi. Son épée, vite ! Ses doigts, ses mains, puis ses bras entiers se couchent sur la pierre à la recherche de son arme. Le noir qui la gênait seulement est maintenant pour elle sujet de frayeur. Les palpitations accélérées de son cœur cognent de toute leur force sur ses tympans. Emoe ne parvient plus à entendre quoi que ce soit, elle a cédé à la panique. Elle voudrait crier, appeler son arme tant aimée et l’entendre lui répondre dans ce néant unicolore, assurant sa survie. Mais où peut-elle bien être, nom d’un Crâ manchot ?
Enfin son genou heurte une lame tranchante, tailladant sa peau blanche noircie par les ténèbres. Ses deux mains se joignent sur la poignée de l’épée. Elle se redresse d’un bond dans le but de trancher son agresseur d’un seul geste. Simple, efficace, mortel.
« AAAAH !!! »
Le cri, étonnamment aigu, déchire toute la salle de la crypte, toute la brume de tout le cimetière, pour ne ressembler plus qu’à un souffle en perçant l’arche qui prône à la lisère de l’ossuaire. Un corps tombe, imité par son épée. Emoe porte des mains tremblantes à son cou. Elle les sent recueillir un liquide chaud, un liquide qui n’appartient qu’à elle. L’incompréhension s’empare de son petit esprit. Puis c’est à la haine de se saisir de ses membres et la Iopette se jette à corps entier sur son ennemi.
« Tu m’as blessée, espèce de monstre ! Par Iop, je ne laisserai pas ta vie tâcher mon honneur ! »
Une lutte sauvage entremêle les deux corps cachés l’un de l’autre par l’obscurité qui règne. On se griffe la peau, se déchire le visage, s’écrase les doigts, se tord les membres. C’est un réflexe animal qui guide chacun d'eux. Ils auraient bien continué jusqu’à la mort de l’adversaire. Mais Emoe est déjà blessée et faiblit considérablement. Sa vue commence à se troubler, si bien que lorsque son poing rate la cible visée, la Iopette s’écrase lamentablement, ventre à terre. C’est une ouverture trop belle, et son adversaire en profite pour l’immobiliser de tout son poids.
Il commence à renifler la chevelure de la jeune fille. Un filet de bave tombe sur sa joue salie.
« Beeerk ! Espèce de taré ! Attends un peu pour voir ! » grogne Emoe.
Des dents. Ce sont des dents que la pauvre fillette sent venir se planter dans son coup. De nouveau, un hurlement s’arrache à elle, cette fois-ci étouffé dans le morceau de terre qui recueillait son visage terrifié.

Une tâche colorée apparaît de nulle part. Elle est chaude comme le feu, et réconfortante surtout. Mais Emoe a seulement le temps d’entendre des murmures criés que la voilà qui s’évanouit, retrouvant de néant qu’elle n’avait pas quitté.
__________________________
Mise en page peut-être un peu trop en pavé, si besoin je réarrange.
"Enjoy" ?
avatar
Maev'
Génératrice de Bonnes Idées
Génératrice de Bonnes Idées

Messages : 519
Age : 23

Fiche de Personnage
Situation : Marié(e) comblé(e)
Description : Roublarde aveugle ; mariée à Nico' Moneda.
Âge RP : 22 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Sang d'Iop

Message par Kiri le Ven 25 Mar 2011 - 18:32

j'enjoy!
et je suis preums' *3*
*prend une chaise et attend la suite *
8D
avatar
Kiri
Murofien Notable
Murofien Notable

Messages : 557
Age : 20
Localisation : 13 place de l'ermite épeiste

Fiche de Personnage
Situation : C'est compliqué
Description : if you aint got no ass bitch wear a poncho
Âge RP : lequel ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Sang d'Iop

Message par Invité le Ven 25 Mar 2011 - 18:41

C'est pas pareil que la première version... Mais c'est trop bien quand même ! J'attends la suite avec impatience !
*amène un joli fauteuil et s'assoie dessus*

Ah oui, juste : Emoe a toujours le même secret ou pas ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Sang d'Iop

Message par Maev' le Ven 25 Mar 2011 - 18:45

Oui, j'ai oublié de prévenir: j'ai complètement changé le scénario, ne gardant que la trame de départ (à savoir les enfants-dieux).
Le caractère de certains personnages a été approfondi, vous pouvez vous attendre à du joli...!

En spoil pour ceux qui n'auraient pas lu la V.1 du Sang d'Iop
Spoiler:
Et pour répondre explicitement à ta question: oui, Emoe est encore toujours la fille de Iop.
avatar
Maev'
Génératrice de Bonnes Idées
Génératrice de Bonnes Idées

Messages : 519
Age : 23

Fiche de Personnage
Situation : Marié(e) comblé(e)
Description : Roublarde aveugle ; mariée à Nico' Moneda.
Âge RP : 22 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Sang d'Iop

Message par Invité le Ven 25 Mar 2011 - 18:47

Spoiler:
Ok. Cool !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Sang d'Iop

Message par Vlad' le Ven 25 Mar 2011 - 21:43

Commençons avec ce qui m'a semblé étrange... A toi de me dire si c'est normal ou pas..
S’il la voit ici alors qu’elle devrait être sous la surveillance quelque professeur, elle est une Iopette foutue.
Fin du 3ème §
Il n'y aurais pas besoins d'un "de" entre les deux mots ?

Elle ne me contente pas d’avoir passé la porte [...]
Début du 4ème §
Il n'y aurait pas un problème de pronom ?
____________________________________________________________________

Voilà... Que dire d'autre ? Suis-je le seul à avoir ressentit autant d'émotion, en relisant pour la première fois depuis longtemps, le nom de Emoe ? Et celui de Walibé ? Et celui d'Engy ? C'est le renouveau d'une très bonne fic', qui s’effectue aujourd'hui, à Murof...

Que dire de plus ? Je ne sais vraiment pas. C'est très bien dosé, très bien écrit, on à le droit à des descriptions plus que satisfaisantes sur des personnages que l'on a même pas encore rencontré, comme les deux amis cités ci dessus, et ce, aussi bien physiquement, que mentalement? On a pas mal d'info sur ce que tel personnage devrait ressentir, en fonction de ce que fait Emoe...

On a également une assez bonne description d'Ohm, du village, de l'effet de foule au début, ainsi que du cimetière. Le tout vas à une vitesse raisonnable, ne s’enchaînant pas trop vite... Bref, c'est très bien dosé.

Et en effet, c'est très différent de la première version, où, si je me souvient bien, nous commencions sur la plage, en pleine nuit d'aventure. C'est là que Emoe devenait, ce qu'elle serait pendant toute la suite de la fic'...
En voyant dans ton message au dessus, le fait que tu dis avoir complètement changé le scénario, j'avais peur de ne plus voir Emoe se faire mordre, et que son destin soit changé d'une autre façon... La fin, bien que mystérieuse, et ne donnant que très peu d'infos, laisse néanmoins très bien comprendre aux anciens ce qui se passe...

Bref, comment ne pas aimé ? De plus, et pour finir, je dirais que j'ai plus qu'aimé la bataille contre le V... [Don't Spoil !] Elle est tout simplement terrible, d'une très bonne longueur, avec une très bonne description, et tout ce qu'il faut...

Bref, je ne t'aides pas beaucoup, je te fais juste comprendre, par ce pavé, que c'est pour moi très important de voir t'a fic de retour...

C'est tout...
avatar
Vlad'
Administrateur du MuroForum
Administrateur du MuroForum

Messages : 3671
Age : 23
Localisation : 239, rue des Enudis, Murof

Fiche de Personnage
Situation : Marié(e) comblé(e)
Description : Iop à lunettes, cheveux en batailles, blonds, tirant légèrement sur le roux. Et pas l'inverse !
Âge RP : IRL + 2 , soit 22 en 2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Sang d'Iop

Message par Maev' le Sam 26 Mar 2011 - 15:11

Bien trouvé pour les deux fautes. Pour la seconde, il faut comprendre que j'avais d'abord voulu écrire en focalisation interne, sous le regard d'Emoe donc. Mais en anticipant je me suis dit qu'elle n'aurait pas une vision suffisamment objective sur les événements à venir... Wait and see.

La première version commençait le matin du départ. Emoe attendait Engy et Walibé qui devaient passer la chercher. Je n'expliquais que pas assez le cause du voyage.
De plus, on m'avait fait remarquer qu'il était étrange qu'Elio ait laissé partir Emoe... pour les raisons que vous connaissez (qui sont toujours d'actualité, à savoir que:
Spoiler:
Elio est chargé de surveiller la vie d'Emoe, et de la garder dans l'ignorance
.
J'ai donc changé le scénario sur ce point, et en ai profité pour donner un peu plus d'importance à un autre personnage... :)

J'espère que la taille du texte est satisfaisante, j'essaierai de faire en sorte que les autres chapitres soient aussi long.
avatar
Maev'
Génératrice de Bonnes Idées
Génératrice de Bonnes Idées

Messages : 519
Age : 23

Fiche de Personnage
Situation : Marié(e) comblé(e)
Description : Roublarde aveugle ; mariée à Nico' Moneda.
Âge RP : 22 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Sang d'Iop

Message par Invité le Sam 26 Mar 2011 - 15:30

Mettre en avant un autre personnage ? Mais qui ?... La taille des chapitres est très bien je trouve.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Sang d'Iop

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum