Murof et Ankama
WAKFU est un MMORPG édité par Ankama. "MuroForum" est un site non-officiel sans aucun lien avec Ankama.
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 37 le Ven 8 Nov 2013 - 21:56
Synthèse du Forum
Murof Community, Forum non-officiel des univers d'Ankama, ouvert le Mer 10 Nov 2010 - 16:12.

Nous somme le Mar 19 Sep 2017. Le Forum est donc âgé de 2505 jours.

La Murof Community compte actuellement 107 membres. Le dernier arrivant s'appelle MarcellaReming.

Nombre de posts à ce jour : 41624
Nombre de topics à ce jour : 495
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Meilleurs posteurs
Vlad' (3671)
 
Mimi (3574)
 
Moinonminou (2866)
 
Fao (2683)
 
Ninar (2239)
 
Ritreku (2228)
 
Kamilla (1912)
 
Jeananas (1780)
 
Boofmwa (1522)
 
Cat :p (1477)
 

Derniers sujets
» Héééé!
Mer 19 Juil 2017 - 3:20 par Pan

» La musique que vous écoutez en ce moment~
Ven 15 Avr 2016 - 11:56 par Zebik

» C'EST QUI LA REINE?
Sam 5 Déc 2015 - 5:40 par Ninar

» Quand on veut, on peut pas toujours forcément, mais ça aide !
Mar 6 Oct 2015 - 12:24 par RYOUKE

» Second souffle
Jeu 1 Oct 2015 - 20:28 par Pan

» Topikaflood...?
Jeu 1 Oct 2015 - 17:59 par Ninar

» Nouvelle : Le Songe
Lun 28 Sep 2015 - 15:42 par Shola

» [Jeu Sans Mot] - La version Murof.
Dim 16 Aoû 2015 - 18:18 par Ruinemaru

» Le Multi-Contes
Jeu 13 Aoû 2015 - 15:38 par Invocage

» Ruinemaru au porte de la ville
Sam 8 Aoû 2015 - 2:59 par Mimi

» La Galerie de Kagu'
Ven 7 Aoû 2015 - 23:13 par Mimi

» Pokemob
Jeu 6 Aoû 2015 - 16:42 par Ruinemaru

» Il est temps maintenant
Mer 29 Juil 2015 - 19:16 par RYOUKE

»  ¤*[les dessins signés le chat]*¤
Mar 28 Juil 2015 - 22:03 par Ruinemaru

» Les dessins de Mimi la gameuse 8D
Mar 28 Juil 2015 - 21:26 par Ruinemaru

» ♦ Kaotika ♦ (En cours)
Mar 21 Juil 2015 - 17:52 par Shola

» KernavALPINPIN01
Dim 12 Juil 2015 - 19:30 par Cat :p

» Caitlyn Jenner
Dim 12 Juil 2015 - 19:29 par Cat :p

» Japan Expo 2015 o/
Jeu 2 Juil 2015 - 12:12 par Ninar

» ANNECY 2015
Lun 1 Juin 2015 - 21:19 par Mimi

Liens divers
Voici une liste de liens utiles aux utilisateurs du MuroForum. Pour tout ajout de liens quelconques, merci d'envoyer un Message Privé à Kamilla ou Ninar.

Liens internes
Page d'accueil
Portail du Forum
Calendrier des Event
Galerie
Liste des membres
Modèle de présentation
Murof, la fiction Originelle
Le coin détente

Liens externes
Ankama.com
Site officiel Wakfu
Fan-Arts du forum officiel
Imageshack
Noelshack
DeviantART
Tumblr
YouTube
Googles
Icon generators
Japanese emoticons

Chroniques cinématographiques d'un Iop critique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chroniques cinématographiques d'un Iop critique

Message par Vlad' le Jeu 6 Sep 2012 - 22:02


Murofiens du jour, du soir ou de la nuit, soyez les bienvenues.


Cette année, je me suis finalement rendu compte de quelque chose : l'importance que j'apporte au septième art, à savoir le cinéma. Ce n'était pas nouveau, étant un grand mordu de salles obscures. Autrement dit, cela fait des années que j'ai pris l'habitude de passer souvent au cinéma, voir un film de temps en temps. Mais cette année, j'ai fait exploser mon cota. Je ne pourrais jamais tous les citer, comme je ne pourrais jamais tous les critiquer. Au hasard, je citerais Expandable 2, The Dark Knight Rises, The Avengers, Rebelle, Hunger Games... Et tant d'autres que j'oublie de citer...

... Mais surtout, il y aura eut la date du 29 août. Et la sortie d'un film hors du commun, bouleversant, émouvant à souhait... Je ne tarie pas d'éloges à son propos. A tel point que je suis retourné le voir une deuxième fois, pour essayer d’entrapercevoir des défauts, et me sortir de ma torpeur, dans laquelle la première visualisation m'avais plongé. Rien à faire, je suis définitivement dingue de ce film. Et c'est donc par lui que, aujourd'hui, j'inaugure mon Topic de chroniqueur de cinéma. Car si il y a bien un truc que j'adore, c'est donner mon avis, parfois objectif, parfois subjectif, mais toujours avec la ferme intention de vous donner envis à votre tour après, de vous rendre au cinéma.

Non, ce n'est pas une fiction. Ce n'est pas une nouvelle non plus. C'est juste mon avis sur les films qui m'ont marqué, le plus souvent écrit juste après la visualisation au cinéma. Avant de commencer, je tiens déja à m'excuser pour l'orthographe, potentiellement déplorable. Mesdames et Messieurs les Murofiens, je suis très fier de vous présenter...



Les Enfants loups, Ame et Yuki





De tout temps, l'on m'a dit que j'étais friand d'animés japonnais. Il faut reconnaître que plusieurs d'entre eux méritent le coup d’œil, et que nombre de réalisateurs nippon sont capables de prouesses visuelles apportant leurs lots de poésies. De plus, à l'heure où la 3D bat son plein, et que même les plus grands comme Disney se tournent vers des animations de ce genre (que je ne critique nullement), un petit retour aux images traditionnel ne peut que faire du bien. Beaucoup de bien. Mamoru Hosoda l'a visiblement bien compris.

Les nombreuses lignes qui vont suivre n'engage que moi. Je suis seul maître de mon avis ; aussi je ne peux que vous inciter à vous rendre vous même dans les salles obscures pour vous forger votre propre opinion sur ce que je me plais dors et déjà à appeler le Film de l'année. Mais l'est il réellement ? Voilà ce que nous allons essayer de voir.

Mamoru Hosoda n'en est pas à son premier film. En effet, Les enfants loups, Ame & Yuki représente sa sixième réalisation d'animation Japonaise. Mais en réalité, on peut le considérer simplement comme son troisième film d'animation, tant les premiers furent peu connus. Véritable génie de son art depuis La traversée du temps réalisé en 2006, n'oublions pas qu'il était dans un premier temps pressentit pour être le réalisateur du château Ambulant, des Studios Ghibli. Film d'animation lui aussi, qui sera finalement réalisé par Hayao Miyazaki, qu'on ne présente plus.



On ne niera pas la patte artistique, purement Nippone, qui se fait rare, ces derniers temps...


Quelques temps plus tard, en 2009 cette fois ci, le maître Hosoda réalisera Summer Wars, qui sera lui aussi applaudis à travers le monde entier. Les critiques, majoritairement unanimes, s'accorderont sur le fait que Mamoru Hosoda était définitivement entré dans la cours des très grands. Alors, lorsque plus tôt cette année, ce prétendant au trône que détient Miyazaki, a refait parlé de lui, pensez bien que j'ai sauté sur l'occasion pour vérifier s'il lui était possible de faire mieux, une fois de plus...

Je n'irais pas par quatre chemins, car cela serait bien inutile. Si Summer Wars avait fait mieux que La traversée du Temps, alors vous serez heureux d'apprendre que Les enfants loups, Ame & Yuki ont à leur tours dépassé le précédent film. Sur bien des points, que je me ferais une joie d'énumérer un peu plus loin.




Dans un premier temps, de quoi parle se film ? Hana est une étudiante de 19 ans, vivant dans la banlieue de Tokyo. Un jour, sur les bancs de la fac, voilà qu'elle tombe sur un drôle de garçon, qui dit ne pas être inscrit à l'université, mais venant quand même suivre des cours... Jours après jours, les deux jeunes gens vont se rapprocher jusqu'à finir par s'aimer. Pour l'instant, le scénario semble on ne peut plus simple. Mais c'est juste après que tout change, et qu'une extraordinaire dose de magie et de sentiments multiples vas entrer en scène. Car cet homme n'en est pas réellement un : il est mi-loup, mi-humain. Et voilà qu'il fait part de son terrible secret à Hana, qui, loin d'être apeurée, n'éprouve que plus d'amour encore pour lui.

Les bases sont là, bien solides, et pourtant encore bien simples... Car si cet homme possède la faculté de se transformer en loup à volonté, il est normal que sa progéniture fasse de même... Et c'est bien là que commence véritablement le film : à la naissance de Yuki (neige), humaine ayant hérité de cet étrange pouvoir. Si tant est que l'on puisse vraiment appeler ça un pouvoir, et non un don...

Le printemps suivant verra la naissance de Ame (pluie), petit frère, lui aussi ayant acquit ce même don. Mais également la mort du père. Je ne spoilerais rien du gros de l'intrigue principale, car cela gâcherais partiellement votre plaisir de vous rendre à votre tour dans une salle de cinéma pour profiter du très grand spectacle que nous offre Mamoru Hosoda.



Dure d'avoir la charge de petits monstres qui peuvent se transformer en loup à volonté...


Dès les premières images, le style d'animation du maître révèle tout son charme. Mais cet aspect beau retient aussi l’œil du spectateur grâce à un système de voix off plutôt bien pensé, représentant Yuki à un âge plus avancé que celui qu'elle aura tout au long du film. Car cela aussi est un des points forts de cette histoire : dès la naissance des deux enfants loups, l'histoire prend son envole, et ne s'achèvera que lorsque l'aînée, Yuki, aura attend l'age de 13 ans. Autrement dit, durant la très grande majorité de cette belle histoire, nous suivons les péripéties des deux enfants, dès leur plus jeune age, et pendant toute leur primaire. Enfin, pour être plus exacte, jusqu'à la fin du CM2 de Yuki.

Nous passons donc progressivement de l'histoire d'une mère devant élever seule deux enfants très jeunes, à l'histoire d'une mère prenant soins de ses deux enfants grandissant avec leur incroyable don. Et c'est aussi ici que ce trouve tout le génie de cette histoire : naturellement, personne ne doit savoir que Ame & Yuki sont des enfants loups. Et naturellement, comme n'importe quels enfants, ils ne le comprendrons que tard. Ce qui laisse place à des situation parfois comique, et parfois un peu plus sérieuse, obligeant notamment la petite famille à déménager de la ville vers la campagne japonaise, où Hana se retrouvera seule pour élever ses deux louveteaux.

Mais le génie n'est pas seulement visuel, il est aussi sonor, et musical ! La B.O, réalisée par Takagi Masakatsu est également de toute beauté, avec des morceaux s'intégrant parfaitement à l'histoire, et à la scène en cours. Mention spécial à la scène hivernal, à ses images plus poétiques les unes que les autres, ainsi qu'à la musique parfaitement en accord avec la beauté des plans.



Jeune, Yuki tiens plus du loup que de l'humain, pour toutes les bêtises possible et imaginable !


A travers une beauté et une poésie omniprésente et ambiante, le réalisateur traite d'une multitude de points différents : de l'amour maternelle, aux bêtises infantiles, en passant par la découverte de soit même, la beauté de la nature (qui rappel étrangement un bon Totoro par moments...), mais aussi les relations frères/sœurs au fil des années de l'enfance, le tout habillé d'un manteau de naïveté, pour coller à tout les âges. Que vous soyez extrêmement jeune, ou extrêmement vieux, ce film sera fait pour vous.

Comme je le disais plus tôt, rien ne fait plus plaisir que de voir de l'animation japonaise traditionnel, tel un ultime bastion du genre, au milieu de la cohorte de films 3D. Certaines scènes passent justement par cette animation pour exprimer le plus librement possible les choses. La nature, de toute beauté, n'est pas en reste, et garde une place importante pendant une très longue partie de l'histoire. C'est cette nature qui influencera le choix que ferons les deux enfants. Car les voilà tout les deux sur la fin de leur enfance, prêt à commencer l'adolescence, et à faire des choix. Le plus important étant de savoir s'ils seront majoritairement humain ou loup, durant le reste de leur vie. Et la surprise viens du fait que l'on ne s'attend pas forcément au choix finale. Du moins, pas avant que le film ne soit bien entamé. Car l'enfance est longue, et les choix que font les deux petits évoluent un peu plus à mesure que l'on s'approche de la fin.

Ce film est émouvant. La fin y est pour beaucoup, il est vrai. Mais c'est quand on se remémore le parcours effectué depuis le début de cette magique histoire, qu'on se rend compte que l'on viens d'assister à un véritable miracle cinématographique. Résumer 13 années en un peu moins de deux heures. Pari réussis ! Et au fur et à mesure que l'on se souviens des scènes passés en compagnie de Ame et Yuki, on se rend compte d'une myriades de petites choses, d'infimes éléments, qui malgré quelques longueurs à certains moments, font de ce film un chef-d’œuvre.



Même si la Bande annonce ne vous le montre pas, les deux enfants grandissent à mesure que se déroule le film !


Un Chef-d’œuvre ! Voilà, le mots est sortit. Il n'est pas trop fort, et je le pense vraiment. La beauté, la tristesse, l’insouciance, la naïveté, la peur, l'angoisse, le rire... Tour à tour, vous ressentirez toutes ces choses. Et vous comprendrez qu'il n'est pas parfois pas aisé d'être mère de deux petit monstres comme ces deux enfants loups. Mais qu'il est encore plus difficile de se séparer d'eux à la fin, alors que l'on viens de vivre toute leur belle et magique enfance.

Mais alors ; Les enfants loups, Ame & Yuki est il le film de l'année ? Difficile de répondre à cette question, surtout quand on a vus les Blockbusters que nous ont pondus DCcomic et Marvel. C'est pourquoi je suis retourné le voir. Je suis retourné aujourd'hui même dans les salles obscure, pour me replonger dans cette histoire, pour revoir Ame et Yuki, assister une fois de plus à leur naissance et leurs enfance. Et ma réaction est extrêmement similaire à la première fois : oui, pour ma part, Les enfants loups, Ame & Yuki est bien le meilleur film de l'année, qui mérite d'être vus par tout ceux qui aiment le cinéma d'animation Nippon, mais également par tout ceux qui aiment les très belles histoires.



Oui, c'est bien Yuki, les années ayant passé !


C'est dommage que si peu de cinéma en France possèdent une salle où se film est projeté. C'est dommage qu'un chef d’œuvre comme celui là, en vient à passer tout droit, sans même s'arrêter par chez nous. C'est dommage que si peu de gens aient eût vent de l’existence même de cette histoire. Car lorsque vous serez sortit de la salle, lorsque vous aurez fait le point, la sublime musique japonaise du générique dans la tête, un vide dans le cœur d'avoir abandonné cette si belle et étrange famille, souvenez vous de Hana. D'une mère qui a tant fait pour d’extraordinaires enfants. Souvenez vous de toutes ces belles scènes, et de ce magnifique finale, où finalement, les deux louveteaux deviennent Humain et Loups, traçant définitivement leurs routes. Et pour finir, remémorez vous simplement cette « incantation ». Car finalement, c'est elle qui résume au mieux le film :

« Dans mon champs, j'ai trois beaux présents et trois cerfs-volants. »






Sources des images :
- Nanarland (allez voir la critique, elle est meilleur que la mienne !)
- Cloneweb (idem)
- scifi-universe.com
- filmosaure.com (critique comme la mienne, extrêmement positive)
avatar
Vlad'
Administrateur du MuroForum
Administrateur du MuroForum

Messages : 3671
Age : 23
Localisation : 239, rue des Enudis, Murof

Fiche de Personnage
Situation : Marié(e) comblé(e)
Description : Iop à lunettes, cheveux en batailles, blonds, tirant légèrement sur le roux. Et pas l'inverse !
Âge RP : IRL + 2 , soit 22 en 2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques cinématographiques d'un Iop critique

Message par Lonia le Ven 7 Sep 2012 - 7:58

... Moi qui avais déjà envie d'aller voir ce film, tu m'as convaincu d'y aller '3'
*regarde les horaires*
avatar
Lonia
Jeune Floodeur
Jeune Floodeur

Messages : 1097
Age : 19
Localisation : Dans la popoche d'un pitit kangourou femelle en Australie '3'

Fiche de Personnage
Situation : Marié(e) comblé(e)
Description : Ecaflipette aux cheveux rouge vif, yeux dorés/oranges, pelage beige, souvent habillée en bleu et gardienne d'un Shushu emprisonné dans son collier. Travaille comme serveuse à la taverne mais l'argent importe peu, son mari étant riche. Mère des jumeaux Athen et Yevan, issu de son premier mariage avec Ritreku )o)
Âge RP : 25 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques cinématographiques d'un Iop critique

Message par Moinonminou le Ven 7 Sep 2012 - 18:40

Très bonne critique monsieur le critique :D
Je vais aller le voir, ça c'est sûr (quand? telle est la question), car il a l'air vraiment super ce film...

En tout cas, je voulais te dire bravo. Tu t'exprimes vraiment bien...c'est dingue. '3' C'est une très belle critique que tu nous as fait là et merci de nous en faire profiter! )o)
avatar
Moinonminou
Bon Gros Floodeur de Murof
Bon Gros Floodeur de Murof

Messages : 2866
Age : 21
Localisation : 239 rue des Enudis_MUROF

Fiche de Personnage
Situation : Marié(e) comblé(e)
Description : Xélorette, taille moyenne, bien formée; intelligente mais a un cruel manque de confiance en elle ^^°
Âge RP : 22 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques cinématographiques d'un Iop critique

Message par Jeananas le Ven 7 Sep 2012 - 20:08

Jamais entendu parler mais ça m'a l'air vraiment sympa, j'irai !
Sinon niveau film d'anim', y en a un qui sort en octobre-novembre tiré d'un bouquin de Jean Teulé il me semble et avec le mot corneille dans son titre, attends *va googler*

Vaaaaaalaaaa :
http://www.mediafilm.ca/multimedias//JourDesCorneilles.jpg

Ce serait bien d'avoir un coin critique de films :,D Que les gens en disent ce qu'ils pensent, faire des sondages et les noter !
avatar
Jeananas
Floodeur de Profil
Floodeur de Profil

Messages : 1780
Age : 21
Localisation : 240 rue des Enudis MUROF

Fiche de Personnage
Situation : Marié(e) comblé(e)
Description : Jeana' est une fécatte aux ascendances eniripsa et entremetteuse dans l'âme. Elle travaillait au pour Marion-Erina dans sa boutique à objets divers mais à ouvert sa propre affaire qui concerne le dessin. Mariée au comte et écrivain très reconnu Faolin Nawégling, Eniripsa au catogan, il lui a donné deux enfants : Cyanne (5 ans) sramette et Kalaen (3 ans et 6 mois) ecaflip. ans
Âge RP : 28 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques cinématographiques d'un Iop critique

Message par Vlad' le Sam 8 Sep 2012 - 18:11

J'avais eut cette idée Jeana. Faire en sorte que tout ceux qui souhaite donne leur avis sur un film puisse le faire dans un seul et même topic. Mais finalement, après deux projection des Enfants Loups... je me suis retrouvé avec cette critique sous les bras, et la simple envis de vous la faire partager. Peut être aurais-je dus la faire dans un topic plus commun, et ne m'appartenant pas, tu as raison...

Mais je me posais une question ; cette critique ne dévoile t elle pas trop de choses de l'intrigue ? Je dis à un moment donner que ce n'est pas mon but de vous spoiler l'intrigue principale. Pourtant, dans certains retours que j'ai pus avoir ailleurs, on m'a dis que je dévoilais trop l'histoire des enfants... Si c'est le cas, je m'en excuse, car ce n'était pas mon but.

Ça tombe bien que tu me parle de ce film, Jeana, car c'est justement une des bandes annonces que j'ai pus voir avant les deux projection des Enfants Loups... J'ai prévus d'aller le voir, si je le peux, maintenant que j'ai repris.

Et si tu le souhaite, j'ai également une autre bande annonce pour un film d'animation, japonnais également (je n'ai rien contre les films d'animations français comme Le Jour des Corneille, mais je préfère les dessins Nippon) :

"Le chien du Tibet" , réalisé par Masayuki Kojima qui sortira au cinéma le 26 septembre 2012. --> http://www.youtube.com/watch?v=y65mDpcBSOU

En attendant, merci à vous trois, pour vos avis ^^ Et je ne pourrais que plus encore vous inciter à aller le voir, car il vaut largement le coup.
avatar
Vlad'
Administrateur du MuroForum
Administrateur du MuroForum

Messages : 3671
Age : 23
Localisation : 239, rue des Enudis, Murof

Fiche de Personnage
Situation : Marié(e) comblé(e)
Description : Iop à lunettes, cheveux en batailles, blonds, tirant légèrement sur le roux. Et pas l'inverse !
Âge RP : IRL + 2 , soit 22 en 2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques cinématographiques d'un Iop critique

Message par Cat :p le Dim 16 Sep 2012 - 22:04

À mon tour d'apporter ma petite note personnelle sur ce film que j'ai vu ce matin ! Je ne vais pas rajouter grand chose car je partage le point de vue de vlad' : ce film est un chef d'oeuvre, une perle, bref j'adore ce film.
Je pense sincèrement que tout le monde peut le voir ... les petits pour les farces, les ados pour les idées rebelles, les amoureux pour l'extraordinaire histoire d'amour (ne l'oubliont pas), les parents, les enfants, les jeunes qui s'élancent dans la vie, etc etc !
Franchement un film qui arrive à parler de psychologies de choix le tout finement tourné, j'en est pas vu beaucoup. Même toro franchement ça m'a pas bouleversé intérieurement '3' Alors que la ... même en vous l'écrivant ça me travaille encore ...
Je viens d'en parler avec le chef cela dit :° Nos avis divergent sur la fin mais nous sommes quand même d'accord pour dire que c'est un chef d'oeuvre.

Bref ce film est à voir ! è^é !!


;^; ! ...
avatar
Cat :p
Grammarien du MuroForum
Grammarien du MuroForum

Messages : 1477
Age : 23
Localisation : 13 rue chamichou

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques cinématographiques d'un Iop critique

Message par Vlad' le Dim 16 Sep 2012 - 22:30

Bon choix d’image Cat'... Je ne l'ai pas trouvé sur internet celle là, sinon je l'aurais utilisé dans mon post...

Voilà, je viens juste conclure sur un point ; j'aimerais que (si possible, bien entendus), d'autres personnes essayent de trouver le temps d'aller voir ce film. J'aimerais vraiment partager des discutions à propos de sa fin tout particulièrement, mais également parler un peu du ressentit global avec d'autres Murofiens.
Comme Cat' a put le dire, nous avons tout les deux été bouleversé à notre façon, par la fin. Mais pas de la même façon, et c'est pourquoi je voudrais bien que, si cela est possible, d'autres Murofiens fassent un tour dans les salles obscurs, que nous discutions de ce que je considère toujours comme étant le film de l'année.
Comme il n'est pas énormément projeté en France, je comprendrais que cela ne vous soit pas possible. Mais en attendant, je ne peux que vous le recommander chaudement. Au minimum pour passer un bon moment, au mieux pour avoir vus un chef d'oeuvre (mots que Cat' et moi partageons il me semble...)
avatar
Vlad'
Administrateur du MuroForum
Administrateur du MuroForum

Messages : 3671
Age : 23
Localisation : 239, rue des Enudis, Murof

Fiche de Personnage
Situation : Marié(e) comblé(e)
Description : Iop à lunettes, cheveux en batailles, blonds, tirant légèrement sur le roux. Et pas l'inverse !
Âge RP : IRL + 2 , soit 22 en 2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques cinématographiques d'un Iop critique

Message par Cat :p le Lun 17 Sep 2012 - 10:43

Elle était pourtant pas dure à trouver chef 8'D !
Moi aussi je serai curieuse de parler de ce film avec d'autres : O Histoire de voir si je suis la seule folle ou pas quoi :'DD Car finalement chef comme tu as le même point de vue que ma soeur je me sens un peu seule pour le moment :'D
avatar
Cat :p
Grammarien du MuroForum
Grammarien du MuroForum

Messages : 1477
Age : 23
Localisation : 13 rue chamichou

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques cinématographiques d'un Iop critique

Message par Lonia le Ven 21 Sep 2012 - 17:09

Alooooors
Juste pour prévenir les deux du haut que je vais surement aller voir le film demain à 11h30, et pour en profiter pleinement, je vais surement y aller seule :0
Donc voilà )o) Si vous le voulez, z'avez qu'à m'envoyer votre skype par MP, comme ça on pourra discuter du film (o(
avatar
Lonia
Jeune Floodeur
Jeune Floodeur

Messages : 1097
Age : 19
Localisation : Dans la popoche d'un pitit kangourou femelle en Australie '3'

Fiche de Personnage
Situation : Marié(e) comblé(e)
Description : Ecaflipette aux cheveux rouge vif, yeux dorés/oranges, pelage beige, souvent habillée en bleu et gardienne d'un Shushu emprisonné dans son collier. Travaille comme serveuse à la taverne mais l'argent importe peu, son mari étant riche. Mère des jumeaux Athen et Yevan, issu de son premier mariage avec Ritreku )o)
Âge RP : 25 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques cinématographiques d'un Iop critique

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum