Murof et Ankama
WAKFU est un MMORPG édité par Ankama. "MuroForum" est un site non-officiel sans aucun lien avec Ankama.
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 37 le Ven 8 Nov 2013 - 21:56
Synthèse du Forum
Murof Community, Forum non-officiel des univers d'Ankama, ouvert le Mer 10 Nov 2010 - 16:12.

Nous somme le Mer 20 Sep 2017. Le Forum est donc âgé de 2506 jours.

La Murof Community compte actuellement 107 membres. Le dernier arrivant s'appelle MarcellaReming.

Nombre de posts à ce jour : 41624
Nombre de topics à ce jour : 495
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Meilleurs posteurs
Vlad' (3671)
 
Mimi (3574)
 
Moinonminou (2866)
 
Fao (2683)
 
Ninar (2239)
 
Ritreku (2228)
 
Kamilla (1912)
 
Jeananas (1780)
 
Boofmwa (1522)
 
Cat :p (1477)
 

Derniers sujets
» Héééé!
Mer 19 Juil 2017 - 3:20 par Pan

» La musique que vous écoutez en ce moment~
Ven 15 Avr 2016 - 11:56 par Zebik

» C'EST QUI LA REINE?
Sam 5 Déc 2015 - 5:40 par Ninar

» Quand on veut, on peut pas toujours forcément, mais ça aide !
Mar 6 Oct 2015 - 12:24 par RYOUKE

» Second souffle
Jeu 1 Oct 2015 - 20:28 par Pan

» Topikaflood...?
Jeu 1 Oct 2015 - 17:59 par Ninar

» Nouvelle : Le Songe
Lun 28 Sep 2015 - 15:42 par Shola

» [Jeu Sans Mot] - La version Murof.
Dim 16 Aoû 2015 - 18:18 par Ruinemaru

» Le Multi-Contes
Jeu 13 Aoû 2015 - 15:38 par Invocage

» Ruinemaru au porte de la ville
Sam 8 Aoû 2015 - 2:59 par Mimi

» La Galerie de Kagu'
Ven 7 Aoû 2015 - 23:13 par Mimi

» Pokemob
Jeu 6 Aoû 2015 - 16:42 par Ruinemaru

» Il est temps maintenant
Mer 29 Juil 2015 - 19:16 par RYOUKE

»  ¤*[les dessins signés le chat]*¤
Mar 28 Juil 2015 - 22:03 par Ruinemaru

» Les dessins de Mimi la gameuse 8D
Mar 28 Juil 2015 - 21:26 par Ruinemaru

» ♦ Kaotika ♦ (En cours)
Mar 21 Juil 2015 - 17:52 par Shola

» KernavALPINPIN01
Dim 12 Juil 2015 - 19:30 par Cat :p

» Caitlyn Jenner
Dim 12 Juil 2015 - 19:29 par Cat :p

» Japan Expo 2015 o/
Jeu 2 Juil 2015 - 12:12 par Ninar

» ANNECY 2015
Lun 1 Juin 2015 - 21:19 par Mimi

Liens divers
Voici une liste de liens utiles aux utilisateurs du MuroForum. Pour tout ajout de liens quelconques, merci d'envoyer un Message Privé à Kamilla ou Ninar.

Liens internes
Page d'accueil
Portail du Forum
Calendrier des Event
Galerie
Liste des membres
Modèle de présentation
Murof, la fiction Originelle
Le coin détente

Liens externes
Ankama.com
Site officiel Wakfu
Fan-Arts du forum officiel
Imageshack
Noelshack
DeviantART
Tumblr
YouTube
Googles
Icon generators
Japanese emoticons

Elle s’appelait Mirabelle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Elle s’appelait Mirabelle.

Message par Mimi le Sam 27 Aoû 2011 - 19:24

Bonjours à tous, voila, je me doute que vous connaissez mes pavés sur le Camp..
C’est vrai ? Vous connaissez ? =D Comment ça je suis connue pour mes fautes d’orthographes et de frappes de clavier ?! … C’est pas vrai… *sbarf*
Enfin bref, j’ai décidé d’enfin raconter le passé de moi-même : Mimi, celle au nom de famille et prénom complet que (presque) tout le monde ignore. Ok, l'idée du Back-Ground est de Lis, mais je pense qu'après-tout ça peux être sympa, non?
Depuis que j’écris au camp, je trouve ça de plus en plus plaisant, j’aime bien écrire =3.
Le passé de Mimi est ce qui a fait d’elle cette personne qui profite de la vie comme elle le peut, elle qui laisse libre parler ses sentiments, elle qui a verser des larmes autant de joie que de tristesse. *SBABARF*

Chapitre 1 : Le vent provoque les larmes.

Une nouvelle journée à Game city, aussi appelée, G.C, une ville uniquement peuplée d’Ecaflip venais de commencer depuis maintenant 14h00.
Une jeune Ecaflip courait avec un livre à la main, se faisant pourchasser par la bibliothécaire.


Je cours de toutes mes forces. La vieille femme me cours après…

-Rend moi ce livre, espèce de sauvageonne sans éducation !!!
Les gens tout autour de nous ne bougent pas. Ils nous dévisagent, certains chuchotent même des choses à mon propos. J’entends quelques paroles par-ci, par-là comme « Quelle impolitesse! », « On vois bien que la pauvre petite manque affreusement d’une éducation sévère…. », « Il parait que c’est la deuxième fois aujourd’hui .» … Je regarde tous ces gens qui me fixe comme une roublarde.
Je finis par revenir à mes esprits et à fixer l’horizon. Ma cheville se tord et je tombe à terre en laissant le livre s'échapper. J’ai mal. J’ai horriblement mal. Je m’assoie et jette un coup d’œil à mes genoux. Ils sont tout écorchés. Mes larmes montent, je regarde ensuite le livre et me dirige vers lui. La vieille femme s’approche de moi et me tire par l’oreille.

-Aïeuh ! Lâchez-moi ! Ça fait mal, je vous dis !
-Tant pis pour toi, la prochaine fois, tu paieras le livre avant de partir avec…

Mes pieds ne touchent même plus le sol. Je suis complètement suspendue dans le vide. J’essaye de gigoter comme je le peux pour qu’elle finisse par me lâcher, mais ça tire encore plus sur mon oreille. Je croise les bras et me laisse emporter. Les regards des gens m’énerve…
Lui, sur ma droite, il me fixe avec des yeux écarquillés qui me fait bouillir le sang. Je perds patience.

-Quoi ?! T’as jamais vu quelqu’un qui se fait tirer par l’oreille parce qu’il voulait emprunter un livre ?!!!
La personne me regarde, elle à l’air de ne pas bien réaliser que ce n’est qu’une gamine qui est en train de lui hurler dessus…
La vieille femme reprend de plus belle :

-Emprunter ? Je te préviens, jeune fille, que ce que tu as fais s’appelle du vole ! Tu as volé un livre ! Et même si tu l’empruntais juste, tu n’avais aucunes permissions à cela !
-C’est pas du vole ! Déjà, je comptais le rendre quand je l’aurais fini…
-Les choses ne marchent pas comme ça ! Ce n’est pas parce que tu veux quelque chose que tu l’aura… Tiens, de toute façons, on est arrivé chez toi, regarde…

Non. Déjà ? Je regarde au loin, en effet, la pauvre maison en mauvais état est bel et bien visible…
-S’il vous plait, n’en parlez pas à mon père. Je vous promets de ne plus le faire, je vous en supplie, ne lui en parlais pas !
-Bien sûr que si ! Que crois-tu ? Tu n’a pas intérêt à recommencer, et pour ça, je vais bien m’assurer que tu auras retenu la leçon…
-Non, s’il vous plait, j’ai retenu la leçon, je vous en pris, ne dites rien à mon père, pitié !
-Désolée, c’est mon dernier mot !


Elle me repose. La peur m’envahit, je ne veux pas revoir son visage. Par pitié tout mais pas ça. La femme toque à la porte. J’entends le vieux planché grincer à chaque pas que fait mon père. Plus il se rapproche et plus je commence à avoir peur… J’aperçois la poignée, elle se baisse. La porte s’ouvre. Ça y est ! Je vois son regard glaciale et transperçant scruter l’extérieur.
Je me replis et me cache derrière la bibliothécaire…
Mais au moment même où je suis derrière elle, la vieille femme bouge et s’approche de l’entrée en me montrant du doigt.
-C’est bien vous le père de cette future taularde ?!
Taularde ? Juste pour un livre ? Elle ne tourne pas rond c’te folle…
Mon père ne dit rien, il se tourne vers moi. Il me regarde longuement. J’esquive son regard. Il me donne la chair de poule…

-Oui ! C’est la mienne ! … Qu’est-ce qu’elle a encore fait ?!
-Et bien figurez-vous que votre sale gosse est entrée dans ma bibliothèque. Et figurez-vous qu’elle a pris un livre sans permission. Et figurez-vous qu’elle est partie sans le payer, elle a volé le livre. Monsieur, je vous conseille de ne pas négliger son éducation tant qu’il en est encore temps…

Mon père regarde la vieille femme sans ne prononcer aucun mot. Il l’ignore et se dirige vers moi d’un air menaçant.
Je recule en le voyant arriver. Il me terrifie… Il ne va quand même pas le faire… Je me prépare. Je mets mes mains au dessus de moi visage… … Rien… Il ne fait rien… J’ouvre les yeux et retire mes mains… J’aperçois son bras prendre de l’élan vers l’arrière pour finir par venir en ma direction à toute vitesse. Il me gifle. Encore une fois. Il m’a tapé tellement fort que j’en perds l’équilibre et tombe au sol brutalement.
La vieille femme en reste choquée. J’ai l’impression que c’est la première fois de toute sa longue vie qu’elle assiste à une telle scène de violence.
Mon père se tourne vers la vielle femme. Elle le regarde, j’ai l’impression que même elle a peur de lui.

-Je vous interdis de me dire comment je dois éduquer cette Ecaflip insolente… Vous m’entendez ! C’est moi, et moi seul qui décide de ça !
Maintenant, sortez ! Sortez de chez moi !


La vieille femme part en courant en me regardant. Elle pose sa main sur sa bouche comme si elle est dégoutée, ou peut-être comme si elle s’empêche de crier et repart dans la ville.
Mon père revient vers moi et me prend par le bras.

-Monte dans ta chambre ! Je ne veux plus te voir !
Je pars en courant dans ma chambre tout en me tenant la joue et laisse s’échapper quelques larmes…
Je me laisse tomber sur mon matelas taché et troué qui me sert de lit. Je pleure silencieusement toutes les larmes de mon corps et je reste enfermée dans cette pièce le restant de cette journée qui a mal commencé… Je finis une heure après par redescendre. Il est sur le canapé, endormit… Je remonte à l’étage et manque de me louper une marche. Je vérifie s’il dort encore. Il ronfle comme un vieux porc ! Je remonte, tête baissée. J’ouvre la fenêtre de ma chambre. Un arbre longe le mur qui rejoint ma fenêtre. Je m’en sers pour descendre et partir de la maison quelques temps pour me changer les idées…
Je passe dans une ruelle extrêmement étroite. Elle empeste l’odeur du moisi… A la sortie, je croise une bande de trois enfants qui s’amusent au tarot.
Je souris et m’avance vers eux joyeusement.

-Hey ! Je peux jouer avec vous, dites ?
Les enfants me regardent attentivement et me jette des regards noirs emplis de méfiance. L’un d’entre eux se lève et dit :

-Toi ! T’es la fille qui a volé un livre à ma grand-mère !
-Ouai, on t’a vu dans la rue !
Dit le deuxième qui se lève à son tour.
-Même que t’a insulté mon grand frère ! Dit le troisième en me montrant du doigt.

Je recule. Puis finis par me retourner et partir en courant dans le sens opposé. Je sers les dents le plus fort possible, je sers les poings et cours le long des rues. Game City est une ville sur la plage. Je me dirige vers celle-ci. Un banc inoccupé se trouve sur le côté. Je ralentis, finis par marcher et enfin m’arrêter. Je me dirige vers le banc et regarde le soleil. Je regarde les reflets du soleil sur l’eau. Je baisse la tête et pense. Je pense encore à tout et toujours à rien.
-meoooow !!!

Je me tourne, le bruit viens de derrière. C’est un chachat. Il est assis, remue la queue et me fixe longuement pour finir par s’approcher de moi.
Il saute sur le banc. Je lève la main pour le caresser. Au moment ou ma main se lève, il baisse la tête de méfiance. Il renifle mon odeur, et finit part se frotter la tête sur la paume de ma main. Je souris.

-Bonjours toi. Tu es perdu ? Hum, à moins que tu te balade où tu veux comme tu le souhaite… Dis… Est-ce que c’est bien ? … C’est bien d’être libre ? …
Je reste là. J’admire de mes yeux le soleil se déplacer sur l’eau. Il devient de plus en plus orange au fur et à mesure que le temps passe. Je reste assise sur le banc. Il y en a des dizaines d’autres. Je vois les gens les quitter un-à-un…
Je continue à caresser le chachat. Le soleil commence à se coucher.
Il se couche ! Non ! Mon père ! Je repose délicatement le chachat sur le sol.

-Désolée, mais je dois partir. Au revoir le chachat !

Je me mets à courir. Je traverse la ville et longe la ruelle étroite que j’ai emprunté tout à l’heure. Je me dirige vers la maison. Je regagne ma chambre le plus vite possible et finis par la traverser à toute vitesse. J’ouvre la porte et descends les escaliers. Puis je me stoppe.

-Tu t’es bien amusée dehors !? Dit mon père d’un ton glacial.
J’ai quelqu’un qui voudrais te parler…

Le commissaire de la police est là. Il se sirote un café gentiment, l’air de rien…
Il finit par se lever et se dirige vers moi.

-Jeune fille, votre père nous a signalé votre disparition aux alentours de 16h34 exactement. Avez-vous l’idée de l’heure qu’il est ? …
-Il est… Il doit être 18h00 ?
-Il est exactement 19h26 … Pouvons-nous savoir où vous vous trouviez ?


Je vois mon père partir de la maison. Je me demande où il part…

-Pourriez-vous me répondre mademoiselle ?
Je me retourne vers le policier et le regarde insolemment.
-Baissez les yeux mademoiselle ! S’il vous plait, répondez à ma question !
-J’étais à la plage !
-Êtes-vous au courant que la plage du Nord est une plage privée, et donc payante ?


Je ne réponds pas… Je le savais mais, j’avais oublié au moment où je suis entrée… De toute façon, ici on ne peut rien avoir sans payer…
Le policer viens vers moi. Il s’accroupit à mon niveau et pose ses mains sur mes épaules.

-Tu sais, la vie est telle. Il faut payer pour avoir quelque chose…Ta mère avait le même caractère bien trempé que toi. On peut même dire, que dans le genre, il n’existait pas pire qu’elle…
-Vous connaissiez ma mère?
-En effet, je ne compte plus le nombre des bétises qu'elle a faite auquelles j'ai du passer par derrière.
Lorsque ta mère a rencontré ton père, ils étaient le couple le plus heureux que notre ville est pu connaître. Mais elle a appris qu’elle ne pouvait pas avoir d’enfant. Les Eniripsa sont parvenus à une solution qui demandait un choix cruel. Elle pouvait avoir un seul enfant. Mais pour elle, il serait impossible de survivre.
Quand t’a mère est tombée enceinte, elle était tellement heureuse, qu’elle rendait la ville entière pleine de joie. Au plus profond d’elle, elle s’en voulait d’avoir fait ce choix. Ta mère n’arrêtait pas de manger des fruits, surtout des mandarines, les pêches et les mirabelles.
C’est elle-même qui a décidé de t’appeler comme le nom de son fruit préféré. Au moment où elle t’a tenue dans ses bras, elle s’est dit qu’elle avait fait le bon choix. Elle a décidé de fermer les yeux après t’avoir regardée. Ton père, l’a très mal vécu
. Il est resté des mois enfermé seul.
Je regarde le commissaire. Il avait l’air proche de ma mère…

-Je vous remercie…

Il se relève et se dirige vers la porte d’entrée.

Il repart et ferme la porte. Je fais demi-tour et repart dans ma chambre. Je m’allonge et ne tarde pas à m’endormir…
La nuit tombe. Il fait noir. J’ai l’impression d’être plongée dans les ténèbres. Je suis assise sur mon matelas et je regarde le ciel par la fenêtre. Souvent je n’arrive pas à dormir. Et quand j’y arrive, je finis toujours par me réveiller de toute façon. Alors je regarde le ciel. Je pourrais faire ça des heures, des journées entières. Je regarde les étoiles. Je regarde passer les nuages. Et je pense toujours à toutes sortes de choses insignifiantes… Importantes ou pas, j’y pense, tous les soirs, je me tiens devant ma fenêtre et j’admire le ciel. La lune est la seule chose qui illumine la pénombre de la nuit. Je pose mes mains sur les genoux et me tiens les bras avec mes mains. Les nuages passent. Eux aussi sont libres. Ils font ce qu’ils veulent. Ils se baladent comme ça leur chante…
Je tourne la tête vers ma porte. Je me lève et la ferme à clé. Je me dirige vers ma fenêtre et l’ouvre.
Je redescends avec l’arbre. Et je retourne à la plage.
Je me remets sur mon banc. Enfin, c’est loin d’être le mien, mais j’ai l’habitude de celui-là… Je m’allonge sur le côté et regarde l’eau. J’écoute le bruit des vagues… J’aime beaucoup cet endroit.
-Tu m’as demandé si être libre était bien. Mais toi aussi tu l’es.

Je sursaute et me retourne. C’est le chachat de toute à l’heure. Il se tient debout et me regarde. Je le pointe du doigt.

-C’est…. C’est toi qui me parle ? C‘est pas possible t’es un chachat… Tu ne peux pas me parler… Et puis pourquoi tu m’as répondu ?
-Parce que tu m’as posé la question.
-Oui, mais t’es un chachat, et t’es pas sensé me répondre déjà, je n’attendais pas une réponse…
-Je ne suis pas un chachat. Je suis un Ecaflip comme toi.
-Tu te moque de moi, là. T’es un chachat !
-Tu l’a dis toi-même… Les chachat ne parlent pas… J’ai une proposition à te faire. C’est pour ça que je suis ici.
-Je rêve là, c’est pas possible de suis en train de rêver… Tu n’es pas réelle, je me suis endormis sur le banc et je suis en train d’halluciner, c’est ça ?
-Possible… Si tu veux être sûre que ce n’est pas un rêve, rentre chez toi et rejoins-moi demain matin, tu verras bien si c’était un rêve ou pas.

Juste après avoir fini sa phrase, il se met à courir et disparait dans la ville.
Je fais ce qu’il m’a dit. Je retourne chez moi. Je n'ai rien d'autre à faire de toutes façons.
Je m’allonge sur mon lit et je regarde le plafond…
Une proposition à me faire ? Quel genre de proposition ?


Dernière édition par mimi le Jeu 29 Déc 2011 - 23:53, édité 6 fois
avatar
Mimi
Bombasse incontestée
Bombasse incontestée

Messages : 3574
Age : 19
Localisation : Locataire de Prisckas, 22 rue du synchronisme, Murof.

Fiche de Personnage
Situation : C'est compliqué
Description : Onch onch dans le Punch \O/
Âge RP : Un an de plus que l'an dernier HAHA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elle s’appelait Mirabelle.

Message par Kamilla le Sam 27 Aoû 2011 - 19:27

Mirabelle Nekooooo!
... Bon alors maintenant je vais vraiment lire *ZBOLILOOOM*
avatar
Kamilla
Ruetaredom de la Ville de Murof
Ruetaredom de la Ville de Murof

Messages : 1912
Age : 20

Fiche de Personnage
Situation : En couple
Description : Majestueuse clocharde
Âge RP : 15

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elle s’appelait Mirabelle.

Message par Moinonminou le Sam 27 Aoû 2011 - 22:09

...bravo...
tout simplement bravo. C'est un très bon texte tout ça...je ne savais pas que tu écrivais aussi bien...On suit l'histoire...elle est fluide...
Je ne vois pas quels commentaires je puisse faire...'3'...Peut-être écrire exactement ces pensées...pour laisser le temps passer...enfin...je ne sais pas...Décrire le banc...
Ce ne sont que des propositions...Vladisoupe saura te donner plus d'infos...

Bravo! =D
avatar
Moinonminou
Bon Gros Floodeur de Murof
Bon Gros Floodeur de Murof

Messages : 2866
Age : 21
Localisation : 239 rue des Enudis_MUROF

Fiche de Personnage
Situation : Marié(e) comblé(e)
Description : Xélorette, taille moyenne, bien formée; intelligente mais a un cruel manque de confiance en elle ^^°
Âge RP : 22 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elle s’appelait Mirabelle.

Message par Vlad' le Lun 29 Aoû 2011 - 14:12

C'est dommage... Il y a pas mal de fautes... Enfin, je ne dis pas qu'il y en a plus, ou qu'il y en a moins que dans mes textes à moi, mais la plupart du temps, quand j'arrive à voir qu'il y a des fautes, les autres en vois encore plus !
C'est à dire que si je vois des fautes, c'est qu'il y en a...

Et c'est dommage, parce que c'est la seule chose déconcentrente que j'ai pus trouvé. Le reste ce lis assez bien, d'une traite, si rien de nous dérange en temps normal (big décidasse à mon téléphone qui sonne à chaque fois que je suis en pleine lecture... >.<).
Je ne peux pas te demander d'ajouter plus de description, parce que je ne vois pas ce que tu pourrais ajouter. On a les pensées de Mirabelle, on ressent ce qu'elle ressent. Point de vus interne quoi. Et ce qui est bien, c'est que ce point de vus est respecté, et que jamais on ne sait quelque chose des autres, qui se passe dans leurs têtes.

La seule chose que je pourrais contesté, c'est la tirade du policier, qui sonne un peut faux. Certes, il a le droit d'avoir été proche de la mère de Mirabelle, mais je trouve que ce passage est légèrement mal raconté, sans doute parce que ledit Policier nous parait un peu éloigné, un personnage même pas secondaire mais carrément tertiaire. Et le faite qu'il parle comme s'il voulait du bien à la petite, alors qu'il a, dans un premiers temps, l'aire d'être du coté du père, c'est un peu déconcertant.

Mais sinon... C'est très bien. Personnellement, j'aime bien. Même si le coup de l'écachacha en pleine nuit, du "je suis en train de rêver" et tous ça, c'est un peu basique, je n'en tiendrais pas rigueur, au vus du reste, qui compile plusieurs bonnes idées en un seul long chapitre...

... Bravo, en somme.

Tiens, si je peux ajouter que j’écoutais l'intégrale des musiques du Royaume des Chat, en lisant une histoire uniquement constitué d'Ecaflip... Anecdote... :)
avatar
Vlad'
Administrateur du MuroForum
Administrateur du MuroForum

Messages : 3671
Age : 23
Localisation : 239, rue des Enudis, Murof

Fiche de Personnage
Situation : Marié(e) comblé(e)
Description : Iop à lunettes, cheveux en batailles, blonds, tirant légèrement sur le roux. Et pas l'inverse !
Âge RP : IRL + 2 , soit 22 en 2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elle s’appelait Mirabelle.

Message par Mimi le Sam 31 Déc 2011 - 2:37

Bonjours ou bonsoir (ou bonne nuit x'3 *sbarf*)

Je vais répondre aux posts, d'abord \o/

Kami, waip... Même si je me dis que ça fais plutôt nul en fait =O

Moinon : Merci beaucoup :'3 J'aime bien faire dans les détails >w<
Pour les blancs, c'est noté, j'essaierai de les remplir et d'y écrire les pensées qui lui traverse l'esprit o/

Vlad' : Oui, j'ai vu O.O une tonne de fautes x.x
J'ai édité, même si je sais qu'il doit sûrement en rester... :/
J'essaierai d'y faire beaucoup plus attention.

Pour le policier, oui... Pas faux... J'ai p'tre trop exagéré o.o
C'est vrai que c'est pas logique en plus... 'Faudra que je fasse gaffe °3°
Merci sinon pour le reste o/


Dernière édition par mimi le Lun 2 Jan 2012 - 14:58, édité 1 fois
avatar
Mimi
Bombasse incontestée
Bombasse incontestée

Messages : 3574
Age : 19
Localisation : Locataire de Prisckas, 22 rue du synchronisme, Murof.

Fiche de Personnage
Situation : C'est compliqué
Description : Onch onch dans le Punch \O/
Âge RP : Un an de plus que l'an dernier HAHA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elle s’appelait Mirabelle.

Message par Mimi le Sam 31 Déc 2011 - 2:37

Chapitre 2 : Une réelle illusion?

Une proposition...
Qu'est-ce qu'il peux bien me proposer? De partir de chez moi?
Et si c'était le cas? Je n'arrive pas à me concentrer ni à réfléchir, j'ai trop de questions qui se bousculent les unes aux autres dans ma tête.
Des questions sans réponses. Je déteste ne pas avoir la réponse. Elles me tracassent tellement que j'en oublie mon principal sujet. Certaines questions viennent même me rappeler les paroles des trois enfants d'hier. J'ai insulté le frère d'un d'entre eux? J'ai pas sorti une seule insulte... Ils racontent n'importe quoi! Et puis d'abord, pourquoi je me préoccupe de ça, moi? ...
Ce chachat. Pourquoi moi? Comment me connait-il? Me connait-il, pour me demander quelque chose? Ai-je été choisie par hasard? Pour... Quoi?
Je fixe mon plafond, allongée dans mon lit, le drap au pied de ce même lit. Un plafond craquelé de partout. J'ai peur qu'un jour il me tombe dessus.
Impossible de me vider la tête. Je me tourne et me retourne, j'essaye de fermer les yeux. Je les rouvre et les referme, je regarde les étoiles à travers le ciel et trouve le sommeil quelques minutes plus tard.

Un cailloux vient taper sur mon carreau. Du moins, le bruit est le même. Je me lève et pose mes pieds au sol en m'étirant et en baillant. Je part ensuite vérifier dehors, du haut de ma fenêtre. Il n'y a rien. Pas même un caillou au sol. Juste le vent frais du matin et un soleil endormi. Je descends les escaliers. Le bois craque à chacun de mes pas.
Je sens une odeur de café provenant de la cuisine. Je m'y dirige. Mon père est assis sur une chaise avec le journal dans une main et une tasse de café dans l'autre. Il m'ignore complétement et continue de lire son journal, comme si je n’existais pas. Je baisse la tête et referme la porte, me dirigeant vers l'entrée.


-Je sors...

Une fois la porte d'entrée franchie, je fais quelques pas vers l'avant et jette un œil sur un arbre proche. Il y a une affiche dessus. Je crois que j'ai vu la même dans le journal que tenait mon père. C'est une personne avec un regard vide et un léger sourire qui y est affiché. Un nouveau recherché... Encore... Je ne lui donne pas deux jours pour finalement disparaître comme tout les autres avant lui.
Je marche dans la ville. Aujourd'hui, il y a le marché. Toutes ces personnes qui hurlent me donnent mal au crâne.

-Hé! hé, toi! Tu veux pas des bijoux pour te faire belle?
-Haha, comme si à son âge, elle a un besoin vital de se faire belle jusqu'à vider ses piteuses économies... Vient plutôt m'acheter des bananagrumes. Elles sont rares en se moment, tu sais?
-Tseuh! C'est pas avec des bananagrumes qu'elle survivra non plus...
-N'empêche, sale binoclard que c'est quelque chose de plus vital que des bracelets qui rouillent et qui se cassent en deux minutes.
-C'est pas bientôt fini, vous deux?! Vous terrorisez cette pauvre enfant.
Dis-moi, ma grande, ne souhaiterais-tu pas t'acheter un dé à souhait? Il exauce tout tes vœux les plus fous!


Je regarde les trois marchands se faire concurrence... Tous les mêmes, ils ne pensent qu'à vendre des truc douteux à une Ecaflip naïve et influençable.
Je continue mon chemin, les ignorant et prend mon chemin habituel pour me diriger vers la plage et m'assoie sur le banc le plus proche attendant de voir le chachat.
J'attends, seule, avec le bruit des vagues emportant des grains de sables à chaque allé et retour. Mon ventre gargouille, j'ai oublié de prendre quelque chose à grignoter avant de venir...
Je patiente. Combien de temps? Je n'en sais trop rien. Quand on attend, on perd toute notion du temps. Était-ce vraiment qu'un rêve? Une illusion? Impossible. Pourtant... Il n'y a toujours rien à l'horizon. Comment ai-je pu croire à une telle chose? Je me sens nulle.
Je repart donc vers ma maison, tête baissée et poings fermés avec une grande déception.
Le soleil brille plutôt fort, l'heure doit sûrement se rapprocher de midi.
Pathétique! Je suis vraiment lamentable sur ce coup.
Quel dégoût. Je mène une vie si pittoresque que j'ai besoin de m'inventer des situations imaginaires.
Je repasse par le coin où se trouve le marché.


-Hé, regardez qui revient!
-Alors, demoiselle, on revient avec de l'argent, cette fois?
-Je rentre juste chez moi...
-Vraiment? Oh, mais ne veux-tu pas faire un cadeau pour ta maman, en rentrant?
-Je n'en ai plus.
-Ha! bravo! Toujours les bons mot, n'est-ce pas 'Mino?
-Ferme-là, Val', je pouvais pas le savoir.

Le marchand quitte son stand avec le dé à souhait de tout à l'heure et s'approche de moi.
-Je te l'offre, il est à toi.
-Bah voyons, comme si elle en avait besoin, de ça!
-Moi au moins je suis pas radine, salle marchand de pacotille.


Je pousse légèrement la main du marchand.

-Je vous remercie, mais je n'en ai malheureusement pas besoin.
-Tiens, tu vois...
-Mais si, accepte-le, je te le donne, c'est gratos' t'en fais ce que tu veux.
-Vous gagneriez mieux de le vendre plutôt que de me le donner, pour que mon père l'utilise pour... ... Je dois y aller...


Je repart en courant et emprunte quelques raccourcis vers ma maison.
Une affiche me stoppe; encore un avis de recherche. Mais cette fois, la tête m'es familière... J'ai l'impression d'avoir déjà vu ce visage... Où?
Je décide de déchirer l'affiche de l'arbre et de l'emporter avec moi.
Me revoilà à la maison. Je rentre dans la cuisine. Il n'y a personne, seulement un saladier rempli de toutes sortes de fruits. Je pioche dedans un fruit tout rond avec une peau douce et jaunâtre voir même transparente. Je croque une petite bouchée et ouvre le journal que lisait mon père ce matin.

"Boufbowl : Une jeune boufbowleuse aurait gravement blessé son propre coéquipier durant un match amica"-- Oui, bon, c'est nul...
Je tourne plusieurs pages rapidement, ne lisant que les gros titres.

"Vanilly, 400 habitans, 0 survivants : la ville fôtôme change de nom.
Vanilly, désormais appelée la Lock City pour son accès interdit aurait été frappée par un virus propagé par des terroristes voulant faire des expériences sur des personnes vivantes. Le village tout entier en péri dans d'affreuses souffrances. Pour les seuls survivants, il paraît qu'ils furent tous tué ou qu'il n'est tout simplement pas survécu. "
"Disparitions inexpliquées à Game City :
De plus en plus de délinquants originaires de Game City sont recherchés par le gouvernement et les disparitions sont en série. Personne ne peut expliquer un tel événement. La ville est en train de perdre toute réputation. Le gouvernement cherche toujours une solution."

La photo du journal montre une femme à moitié découpée.
J'inspecte chaque détails de la photo jusqu’à ce que je ne manque de hurler. Sur le toit d'une maison dans la photo... Le... Le chat de mon hallucination... Il est là! Je dégluti. Impossible...
L'aurai-je juste manqué lorsque j'étais à la plage?!
Je repose brutalement mon fruit entamé, jette le journal sur la table et repart en courant vers la plage.

Sur le banc... Il se tient debout sur le banc. Non... Impossible!

-Bonjours.
-Co...Comment?
-Tu vois, je suis bien réel.
-Je dévisage le chachat parlant, semblable à une illusion.
-Ce n'est donc pas mon imagination.


Le chachat casse une toute petite fiole de la taille d'un petit doigt et boit le contenu.
J'assiste à une complète transformation. Ses jambes s'agrandissent, ses bras aussi, et sa taille triple, le chachat deviens plus grand que moi. Il prend un manteau posé sur le banc auquel je me suis assise inconsciemment ne lâchant pas le pseudo-chachat du regard.


-T... Te... T'es pas un chachat.
-Bien vu, l'Ecaflip!
-Tiens, c'est vrai ça, t'es pas un Ecaflip tu m'avais pourtant dis le contraire...
-J'ai menti, moi je suis sans classe. Les dieux, pour moi, c'est directement sorti de l'imagination de l'homme, tout comme Ogrest, mais là n'est pas le sujet.
-T'as menti, mais pourquoi? Et ta proposition, alors, c'est quoi?


Il regarde plusieurs fois à droite et à gauche et me tend la main après avoir mis la capuche de son manteau.
-Suis-moi, je t'expliquerai tout à l’abri.

En fait il ne me laisse pas le choix et me prend par le bras avant de se mettre à courir.
-Et mais attend! Et puis à l’abri? Comment ça? Et pis t'es qui à la fin? T'était un chachat, quoi...
-Roh mais t'es têtue! ferme-là, je t'expliquerai plus tard.


Je le regarde sans rien dire comme choquée avec la bouche grande ouverte.
Il finit par s’arrêter dans un cul-de-sac.
Il s'avance vers le mur et tapote sur les pierres du sol. Il en essaye plusieurs et colle l'oreille au sol.
J'attends, sans rien dire, encore vexée par son ordre pas très sympa. Je tape du pied et croise les bras.


-Bon, quand t'aura fini de murmurer à l'oreille de cailloux, tu me préviendra...
-Ah! Trouvée!

Il se relève et explose une pierre avec son pied puis agrandi le trou avec ses mains.
Je me penche pour mieux voir. C'est...


-Un souterrain?
-Tout juste, après toi.
-Bein voyons...


Je m'avance d'un pas hésitant et fixe le sans classe... Ça me parait louche tout ça...
Il sourit. Puis redeviens sérieux.

-Bon, bouge-toi, là!

Il me pousse carrément dedans. Je cris et tombe douloureusement au sol. Il prend une grosse pierre et recouvre le trou tout en y entrant lui aussi.
Je me relève en me massant la cuisse.


-Euh... Et on va où, en fait?


// Voila, bon désolée, c'est vachement mou et pas très intéressant ce chapitre, mais j'avais besoin de le faire pour la suite et si je continuais, ça aurait été trop long :/ //


Dernière édition par mimi le Lun 2 Jan 2012 - 14:56, édité 1 fois
avatar
Mimi
Bombasse incontestée
Bombasse incontestée

Messages : 3574
Age : 19
Localisation : Locataire de Prisckas, 22 rue du synchronisme, Murof.

Fiche de Personnage
Situation : C'est compliqué
Description : Onch onch dans le Punch \O/
Âge RP : Un an de plus que l'an dernier HAHA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elle s’appelait Mirabelle.

Message par Moinonminou le Lun 2 Jan 2012 - 11:28

Je l'ai lu!
Et ben moi, j'aime beaucoup l'idée des recherchés...et je me demande si la suite ne pourrais pas avoir un lien justement avec eux.
On discerne bien les deux personnalités...
J'ai remarqué une répétition:
Je continue mon chemin, les ignorant et prend mon chemin habituel pour me diriger vers la plage et m'assoie sur le banc le plus proche attendant de voir le chachat.
et prend mon trajet? Enfin, voilà...
Ben...je n'ai rien d'autre à dire...C'est bien ce que tu écris!
Je veux la suite! \o/
avatar
Moinonminou
Bon Gros Floodeur de Murof
Bon Gros Floodeur de Murof

Messages : 2866
Age : 21
Localisation : 239 rue des Enudis_MUROF

Fiche de Personnage
Situation : Marié(e) comblé(e)
Description : Xélorette, taille moyenne, bien formée; intelligente mais a un cruel manque de confiance en elle ^^°
Âge RP : 22 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elle s’appelait Mirabelle.

Message par Kamilla le Lun 2 Jan 2012 - 11:36

Moinon n'est pas la seule à vouloir la suite. '3'
avatar
Kamilla
Ruetaredom de la Ville de Murof
Ruetaredom de la Ville de Murof

Messages : 1912
Age : 20

Fiche de Personnage
Situation : En couple
Description : Majestueuse clocharde
Âge RP : 15

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elle s’appelait Mirabelle.

Message par Vlad' le Lun 2 Jan 2012 - 13:11

Moinon et Kam ne sont pas les seules à vouloir la suite :3

Ah, j'aime : c'est fluiiiiide ! J'ai lus d'une traite, sans m'arrêter.
J'avais presque oublié ce texte. Pour m'en souvenir, j'ai relus le premier chapitre juste avant de lire celui là. Et je peux te dire que celui là est mieux écrit et mieux tourné par moment que le premier.
Certes, il se passe moins de chose. Néanmoins, je trouve personnellement que ce chapitre là donne plus envis que le précédent de lire la suite. En fait, ce que je veux dire, c'est qu'il ya un vrai suspens à la fin, à cause de la coupure brutale.
Et autre chose que j'aile bien, c'est tout le début de ce chapitre, la partie avec les marchands, l'allé et retour de la plage, la pitié qu'éprouve la marchande... C'est bien écrit, et j'aime beaucoup ce moment.

Maintenant, j'attend la suite, pour peut être avoir quelque chose à en redire, de cette prochaine partie, chose que je n'aurais pas réussis à faire avec ce deuxième chapitre... ;)
avatar
Vlad'
Administrateur du MuroForum
Administrateur du MuroForum

Messages : 3671
Age : 23
Localisation : 239, rue des Enudis, Murof

Fiche de Personnage
Situation : Marié(e) comblé(e)
Description : Iop à lunettes, cheveux en batailles, blonds, tirant légèrement sur le roux. Et pas l'inverse !
Âge RP : IRL + 2 , soit 22 en 2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elle s’appelait Mirabelle.

Message par Prisckas' le Mar 24 Avr 2012 - 20:34

La suite! D8< *sort*
avatar
Prisckas'
Murofien Loquace
Murofien Loquace

Messages : 260
Localisation : Locataire de Mimi, 22 rue du synchronisme, Murof

Fiche de Personnage
Situation : Célibataire endurci
Description :
Âge RP : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elle s’appelait Mirabelle.

Message par Mimi le Mar 24 Avr 2012 - 21:22

.... Wai mais d'abord j'ai un texte fantastique à rédiger en français donc ça attendra )o)
avatar
Mimi
Bombasse incontestée
Bombasse incontestée

Messages : 3574
Age : 19
Localisation : Locataire de Prisckas, 22 rue du synchronisme, Murof.

Fiche de Personnage
Situation : C'est compliqué
Description : Onch onch dans le Punch \O/
Âge RP : Un an de plus que l'an dernier HAHA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elle s’appelait Mirabelle.

Message par Prisckas' le Mar 24 Avr 2012 - 21:24

OMG IDEEEEEEEEM JAI UN TEXTE A REDIGER EN FRANCAIS OMG D8< *calin T.T*
avatar
Prisckas'
Murofien Loquace
Murofien Loquace

Messages : 260
Localisation : Locataire de Mimi, 22 rue du synchronisme, Murof

Fiche de Personnage
Situation : Célibataire endurci
Description :
Âge RP : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elle s’appelait Mirabelle.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum