Murof et Ankama
WAKFU est un MMORPG édité par Ankama. "MuroForum" est un site non-officiel sans aucun lien avec Ankama.
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 37 le Ven 8 Nov 2013 - 21:56
Synthèse du Forum
Murof Community, Forum non-officiel des univers d'Ankama, ouvert le Mer 10 Nov 2010 - 16:12.

Nous somme le Ven 28 Juil 2017. Le Forum est donc âgé de 2451 jours.

La Murof Community compte actuellement 107 membres. Le dernier arrivant s'appelle MarcellaReming.

Nombre de posts à ce jour : 41622
Nombre de topics à ce jour : 495
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Meilleurs posteurs
Vlad' (3670)
 
Mimi (3574)
 
Moinonminou (2866)
 
Fao (2683)
 
Ninar (2239)
 
Ritreku (2228)
 
Kamilla (1912)
 
Jeananas (1780)
 
Boofmwa (1522)
 
Cat :p (1477)
 

Derniers sujets
» Héééé!
Mer 19 Juil 2017 - 3:20 par Pan

» La musique que vous écoutez en ce moment~
Ven 15 Avr 2016 - 11:56 par Zebik

» C'EST QUI LA REINE?
Sam 5 Déc 2015 - 5:40 par Ninar

» Quand on veut, on peut pas toujours forcément, mais ça aide !
Mar 6 Oct 2015 - 12:24 par RYOUKE

» Second souffle
Jeu 1 Oct 2015 - 20:28 par Pan

» Topikaflood...?
Jeu 1 Oct 2015 - 17:59 par Ninar

» Nouvelle : Le Songe
Lun 28 Sep 2015 - 15:42 par Shola

» [Jeu Sans Mot] - La version Murof.
Dim 16 Aoû 2015 - 18:18 par Ruinemaru

» Le Multi-Contes
Jeu 13 Aoû 2015 - 15:38 par Invocage

» Ruinemaru au porte de la ville
Sam 8 Aoû 2015 - 2:59 par Mimi

» La Galerie de Kagu'
Ven 7 Aoû 2015 - 23:13 par Mimi

» Pokemob
Jeu 6 Aoû 2015 - 16:42 par Ruinemaru

» Il est temps maintenant
Mer 29 Juil 2015 - 19:16 par RYOUKE

»  ¤*[les dessins signés le chat]*¤
Mar 28 Juil 2015 - 22:03 par Ruinemaru

» Les dessins de Mimi la gameuse 8D
Mar 28 Juil 2015 - 21:26 par Ruinemaru

» ♦ Kaotika ♦ (En cours)
Mar 21 Juil 2015 - 17:52 par Shola

» KernavALPINPIN01
Dim 12 Juil 2015 - 19:30 par Cat :p

» Caitlyn Jenner
Dim 12 Juil 2015 - 19:29 par Cat :p

» Japan Expo 2015 o/
Jeu 2 Juil 2015 - 12:12 par Ninar

» ANNECY 2015
Lun 1 Juin 2015 - 21:19 par Mimi

Liens divers
Voici une liste de liens utiles aux utilisateurs du MuroForum. Pour tout ajout de liens quelconques, merci d'envoyer un Message Privé à Kamilla ou Ninar.

Liens internes
Page d'accueil
Portail du Forum
Calendrier des Event
Galerie
Liste des membres
Modèle de présentation
Murof, la fiction Originelle
Le coin détente

Liens externes
Ankama.com
Site officiel Wakfu
Fan-Arts du forum officiel
Imageshack
Noelshack
DeviantART
Tumblr
YouTube
Googles
Icon generators
Japanese emoticons

Le dernier jour de mon enfance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le dernier jour de mon enfance.

Message par Lisiana le Mer 27 Juil 2011 - 14:32

CHAPITRE 1

Il était déjà tard, dans le village d'Ilior. L'orage assombrissait le ciel, masquant l'astre nocturne."Youpi, demain, c'est mon anniversaire maman ! Je serai bientôt grande comme toi !"

Une petite fille de 8 ans sautillait joyeusement devant sa mère. Son père et son frère, assis à table, regardaient la scène, l'un souriant, l'autre grognant légèrement. 
La mère s'accroupit prêt de sa fille et posa une main sur la tête de la petite. 

"Tu verras, je suis sûre que tu deviendras une magnifique jeune fille en grandissant." répondit la mère en souriant.
"Si elle devenait plus mature, ça serait bien aussi..." grogna le frère.
"Mature ? Ça veux dire quoi Yu' ? J'y comprend vraiment jamais rien a ce que tu dis !" Dit la petite légèrement agacée.

Les parents de Lisiana sourirent. Contrairement à son père, sa mère et son frère, la petite fille avait la peau mate et les cheveux blancs, alors que sa famille entière avait une peau blanche et de magnifiques cheveux ébènes. Seul son œil gris la rapprochait de sa mère qui avait de magnifiques yeux d'argent. Parfois, des gens du village y faisaient référence, mais la gamine ne faisait pas attention a ce genre de remarques. 

" Aller, il est l'heure d'aller au lit mes petits monstres !"
"Oui 'man !" Répondirent en cœur les deux enfants

Yu' sauta de sa chaise et monta directement l'escalier pour aller dans sa chambre, tandis que sa petite sœur alla faire un câlin a ses deux parents pour partir en courant dans les escaliers à la suite de son aîné. Elle s'arrêta en passant devant la chambre de son frère. 

" Yu' je peux dormir avec toi s'il te plait ..? Demanda-t-elle timidement, j'ai peur, il y a de l'orage et puis..."
"Lâche moi la grappe." Lança Yu' d'une voix froide "espèce de tête de bwork en putré... En pourriture ! "

Lisiana parti en courant dans sa chambre après avoir lancer un regard emplis de larmes à son frere qui répondit par un petit rire. En silence, elle mît sa petite chemise de nuit puis alla se coucher. Les larmes aux yeux, elle se recroquevilla sur elle même. 

"Pourquoi Yu' est comme ça avec moi ..? Il me déteste parce que je suis jolie et lui moche? Je suis sûre qu'il est jaloux à cause de ça ! " Pensait-elle." En plus il énerve toujours maman, alors qu'elle est gentille. Il est comme les gens du village. Ils se moquent tous de moi et ils ne sont pas gentils..."

" Dégage sale monstre, on ne veut pas jouer avec toi, en plus tu sers a rien quand on joue à la guerre !" Se souvenait-elle.

" Demain, je lui mettrait un coup de pied dans les cacahuètes à Yu' et ça lui fera tout drôle tient !" 

Monstre... Lisiana pouvait jouer de ses tatouages comme aucun disciple de Sacrieur avant elle. Ses tatouages étaient pour elle comme de secondes mains, plus puissantes et plus mobiles que ses vraies. Elle s'en servait pour beaucoup de chose, mais elle se gardait de les montrer. Un jour un garçon la vit dans une clairière alors qu'elle jouait avec ses secondes mains. Tout le village fut au courant. L'histoire avaient été transformée par le garçon, parlant d'un monstre à quatre bras, la peur déformant bien des histoire. Son frère lui, savait la vérité, comme ses parents. Jaloux du talent de sa sœur, il en profitait juste pour la faire souffrir davantage. Comme si elle n'avait pas déjà assez souffert...

Lisiana ne dormit pas beaucoup cette nuit a cause de l'orage, ne cessant de penser aux moqueries de son frère et des autres enfants du village...

                              *****

Le lendemain matin, la petite sacrieuse se réveilla aux aurores. 

" Maman, Papa, Yu' ! C'est mon anniversaire ! Youpi, j'ai 9 ans maintenant !" Hurlait de joie la jeune fille.

En descendant les escaliers vers la cuisine, la jeune fille de heurta au silence qui en enveloppait la maison.

" ... Papa, Yu'..? Maman ..? Vous êtes ou ..?"

La petite fille regardait partout autour d'elle en cherchant une quelconque trace de ses parents dans la maison. Ils devraient pourtant être là...

" C'est pas drôle..! Montrez vous ! "

Lisiana sorti de la maison en courant. Elle regarda autour d'elle, puis s'arrêta horrifiée. 

" Maman... Papa... "dit-elle au bord des larmes. 

Autour d'elle, tout était brûlé. Tout était noir, carbonisé. Le paisible village dans lequel elle vivait avait été réduit en cendre. Elle vit un groupe d'homme en armure brillante au milieu des décombres. Il ressemblaient à des anges. Mais des anges venus semer la mort et le désespoir.

"C'est qui eux..?" pensa-t-elle.

Elle recula terrifiée, puis tomba à la renverse dans un bruit sourd. 

"Tiens, il y a des survivants ? Tu n'as pas donné tous les noms Yuko alors ?" s'exclama sur un ton joyeux l'un des hommes.
"Je vais finir le boulot alors... Répondis un autre, y'a intérêt a ce que soit pas trop long, j'ai pas envie d'y passer la nuit.. "

Lisiana se releva en tremblant. Sur un arbre calciné en face d'elle elle vit le corps de ses deux parents, pendus. Eux qui étaient si gentils... Ils avaient été tout pour elle. Son frère la détestait donc tant que ça, au point de tuer ses propres parents pour dépouiller sa sœur de la seule chose qui lui restait ?Ce qui la choqua le plus, ce fut surtout, son frère parlant tranquillement et riant avec ces hommes. Il avait vendu le village a des mercenaires ? Non... C'était plutôt des gardes. Tout le monde était mort a cause de son frère ..?! Pourquoi ...?! Et puis c'était qui ces gens, là ?! Lisiana revécu toute sa vie en une fraction de seconde. Une larme roula sur son visage, vidé d'expression, exténué. Remplie d'incompréhensions, que pouvait-elle donc faire ? Elle en voulait a son frère, et elle souhaita a cet instant, la mort immédiate de cet individu qui était lié a elle par le sang. Un homme venait vers elle, quand elle vit qu'il l'avait aperçu, elle détendit ses muscles contractés par ce sentiment de rage qui l'habitait a présent, pour fuir en courant vers sa maison, en larmes.

"Je veux pas mourir maintenant, Papa et Maman ne le voudraient pas..!" se répétait la petite. 

Elle couru vers la cave de la maison et ferma la porte a clef. Son père lui avait toujours défendu d'aller dans cette pièce, mais c'était trop tard pour réfléchir à la chose... Le garde ne tarda pas a faire son entrée dans la maison peu de temps après. Lisiana retenait son souffle, bien qu'elle ait du mal a stopper sa respiration saccadée. 

"Ça peut pas se terminer comme ça ..!" 
"hm..." dit une voix provenant de la cave. 
"hein, qui est là ?" demanda-t-elle.

Au même moment le garde passa devant la porte de la cave et entendit la petite fille. 

"Eh ! Ouvre la porte, je suis un délégué de Bonta !!" hurla-t-il en tambourinant a la porte. 

" Oh, tiens, mais c'est donc la garde de Bonta qui veux ta peau ..? Cela fait longtemps que je les avait pas vu ces pourris... " dis la voix dans un petit rire. 
" Dis tu es qui ?" redemanda la fillette. 

Dans la pénombre de la cave, sans pouvoir voir a qui appartenait cette voix, la petite fille brisée intérieurement, se sentait malgré tout mieux. Quelqu'un qui n'était pas ses parents ne lui parlait pas méchamment. 
" Moi, c'est Gnul. Je suis un Shushu à 5 éléments. Et toi t'es quoi ?"
" Je m'appelle Lisiana, et c'est quoi un Shushu ..? Un truc qu'on met dans les cheveux pour les attacher ?" 

Le Shushu soupira. 

"Je t'expliquerai plus tard. Y'a l'autre abruti qui tambourine a la porte comme un bwork. Je crois qu'il veut te tuer a ce que j'ai compris. Et temps qu'il est là, vu le bruit qu'il fait, on va pas pouvoir discuter tranquille. " soupira le démon. 
" Qui es-tu pour parler des représentant de notre vénérable cité de la sorte, petit insolent ?!" s'indigna le garde, qui avait tout entendu. " Sors de la là et je règle ton compte !"
" je suis celui qui va inverser les rôles. Geronimo, ça va être l'éclate totale, tu vas voir coco !" s'exclama le Shushu. " Hé hé hé ! Gamine, tu permets que je t'emprunte ton corps ? Ca fait tellement longtemps que j'attendais ça ! Je te demande même pas ton avis en fait vu ton état psychologique, t'es pas en état de dire non, uk uk uk. "

                             *****
La porte de la cave explosa, faisant dégager le garde qui y était collé. 

" oooh, mais j'adore ce corps moi !" 

Une ombre remonta les escaliers calmement. Une petite fille s'arrêta au niveau du garde. Son tatouage de Sacrieur avait recouvert a présent tout son corps. 

" Bonne nuit. On de reverra dans la Shukrutte ! Gniak ! Tu voulais me "régler mon compte" c'est cela que tu as dit tout a l'heure, non ? " dit la gamine, tout en lançant un regard impitoyable au garde. 
"N...Non, ne t'approches pas ! Monstre !"

Alors qu'elle entendit ce mot qui l'avait tant fait souffrir jusque là, Lisiana, qui était possédé par Gnul mais qui gardait une part de lucidité, attrapa le garde par la gorge. Elle l'envoya valser a l'autre bout, en explosant un mur de la maison par la même occasion. 

" muhahaha, t'es déchainée toi !" Dis le Shushu entre deux éclats de rire. 

La petite fille avançait pied nu dans les décombres, calme, silencieuse. Des larmes coulaient sur ses joues sans un bruit. Ses petits poings serrés, elle sorti de la maison qui avait été son refuge depuis sa naissance, le cadavre du garde gisant plus loin. Lisiana s'approcha du groupe d'hommes. 

" Je... Je vais tous les tuer.... Ils ont tué Papa et Maman, je vais leur faire pareil, ils vont voir..." murmura la petite. 

En elle, c'était le chaos total. Tous ses sentiments négatifs se mêlaient, la colère, la tristesse, la haine et le désespoir ne faisaient qu'un dans ce petit être. Tous ces sentiment mêlés pour une seule chose : la destruction. Et le Shushu qui la possédais ne faisait qu'aggraver cela.  
 
Elle alla vers le groupe, puis un garde la repéra. Yuko lui cria de s'écarter, puis noir. 

                              *****
"Elle est encore en vie je crois... Quel carnage ça a été... Bonta, des anges, tu parles !" entendait la petite fille. 
" hm.... Où suis-je ..?" Dit faiblement la gamine. 
"Chut. Ne parles pas, c'est un miracle que tu sois encore en vie alors gardes tes forces." répondit sereinement la personne. 
" Pff, tu pourrais la laisser faire ce qu'elle veut quand même." dit le démon.
" Tu ferais mieux de te taire toi, vu la faute que tu as comise, tu mériterais que je te tue ! La posséder et pousser cette gamine à tuer onze personnes ..! Tu n'as pas honte ?! Elle doit vraiment être traumatisée !" s'exclama la voix. 
"Roh, ça va hein... Je suis un Shushu, pas un ange aussi. J'ai pas choisit d'être scellé dans ct'arme là moi, faut bien que je m'occupe j'ai rien a faire dans ce truc la moi." dit agacé le démon. 
"Sache juste que je vais te faire payer Gnul." dis calmement la voix.



Dernière édition par Lisiana le Sam 20 Aoû 2011 - 22:20, édité 1 fois (Raison : Texte retravaillé entièrement.)
avatar
Lisiana
Murofien Loquace
Murofien Loquace

Messages : 180
Age : 21
Localisation : 3 rue du Bouftounu

Fiche de Personnage
Situation : Fiancé(e)
Description : Peau mate, yeux bleus, cheveux blancs a mèches rouges, souriante et joyeuse, bientot future mariée a son Gaunt !
Âge RP : 21 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dernier jour de mon enfance.

Message par Mimi le Mer 27 Juil 2011 - 14:49

sinon, tu peux faire un double post ;-) ça va plus vite '^'

J'aime beaucoup l'hstoire elle est asser acrochante, mais, pour l'instans, il n'y a pas vraiment d'intrigue, mais ce n'est que le début, je ne suis pas très forte en esxpression écrite donc je préfère me taire au lieu de dire nimporte quoi...
Mieux vaut demander a Vlad' x) ou à Maev' aussi.

En tous cas, je compte suivre l'histoire =D j'adore!
avatar
Mimi
Bombasse incontestée
Bombasse incontestée

Messages : 3574
Age : 18
Localisation : Locataire de Prisckas, 22 rue du synchronisme, Murof.

Fiche de Personnage
Situation : C'est compliqué
Description : Onch onch dans le Punch \O/
Âge RP : Un an de plus que l'an dernier HAHA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dernier jour de mon enfance.

Message par Vlad' le Mer 27 Juil 2011 - 16:06

Elle écriiiiiit ! Miracle ! Voilà qui vas relancer ce coin de Murof !

Bref... Par où commençons nous... Je dois dire que j'ai effectivement trouvé quelques fautes d'orthographes. Néanmoins, n'étant moi même pas très bon dans ce domaine (c'bien ma vaine lorsque on aime autant écrire...), je ne les ais sans doutes pas toutes trouvées. Quelques "la" au lieu de "là", quelques participes passés mal conjugué... Mais en règles générale, j'ai vus bien pire. L'orthographe et les conjugaisons ne sont donc pas le principal problème de se texte.

Autre point, j'ai remarqué que certaines choses ne collent pas. Ou bien sont mal placées. Plusieurs exemples me viennent en tête. Quand la petite fille dit qu'on la traitait souvent de monstres, il n'y a qu'une seule phrase, où tu fais mention de se point. Je trouve que cela est assez peu. Il faudrais d'avantage accentuer ce point, puisque c'est une chose qui à l'aire de lui tenir à coeur. Ce qui m’amène ailleurs : le manque de descriptions. Oh, il y en a, ne t'en fais pas... Mais pas assez. Car, toujours pour en revenir à la petite fille, et au fait qu'on la traitais souvent de monstre, il y aurais fallut qu'il y ai un poil plus de description. On ne sait pas si, en réalité, c'est quelque chose qui lui tient réellement à coeur, le fait qu'on la surnomme "le monstre". Si on avait eut un peu plus de description, on aurait put savoir le fond de sa pensée, ses sentiments, et ce qu'elle ressent, notamment au moment où son frère la surnomme "espèce de tête de bwork en putré... En pourriture ! " ... Perso, ce genre de truc ne fais jamais plaisir, mais pourtant, la petite fille vas tranquillement se coucher, ne lui disant rien, n'étant même pas un peu sensible à ces violentes paroles. C'est pourtant une gamine. Elle devrais au minimum se sentir mal, et au pire, avoir un comportement stéréotypé des gamines, soit, se mettre à chialer.

Passons à un autre moment, toujours pour illustrer le manque de descriptions. La petit sort, et vois ses parents pendus à un arbre, et son frère qui semble les avoir vendus. Je pense qu'elle n'a pas la réaction adéquat, mais plutôt celle de Chuck Norris. Du moins, c'est ce que l'on pourrait pensé, si il n'y avait pas cette petite phrase : "La petite sacrieuse de précipita dans la maison, en larmes.". En gros, on voit bien que la petite est triste. Mais cela ne suffis pas. Lorsque l'on perd ses parents, et que son frère, suspect, semble lui même les avoir vendu, il ne suffis pas d'être triste, en larme, ou ce que tu veux : elle devrait être choqué. C'est à dire, présenter les symptôme d'une personne choqué. Ce que je tente d'illustrer par là, c'est le manque flagrant d'un petit peu plus de description. Il y en a la quantité nécessaire pour que l'histoire soit compréhensible, pour que les évènements s’enchaînent sans trop dérapé, sans rendre le rendu final trop compliqué à suivre. Mais il en manque encore beaucoup pour que l'histoire puisse attendre le lecteur, le touché, lui faire ressentir ce que ressent la fillette, le faire rire au moment des paroles du shushu, qui bien qu'étant écrient pour faire rire ,ne le sont pas réellement, à cause d'un manque de description de l'action. Si les paroles sont drôles, les gestes ne le sont pas. Parce qu'on ne les connait pas, parce qu'on est obligé de se les imaginer. Donc, ces paroles seront comiques uniquement pour les gens qui imagine une action comique.

Voilà ce que je retient de négatif pour cette première partie. Un bon texte, avec une très bonne histoire, de bonne choses, mais gâché par un flagrant manque de descriptions plus poussé.

Et il ne faut pas croire que parce que j'écris, et récite les principaux défauts de se texte, je n'en ai pas vus les bons points, et que je ne l'ai pas aimé.

Vivement la suite ! ;)
avatar
Vlad'
Administrateur du MuroForum
Administrateur du MuroForum

Messages : 3670
Age : 23
Localisation : 239, rue des Enudis, Murof

Fiche de Personnage
Situation : Marié(e) comblé(e)
Description : Iop à lunettes, cheveux en batailles, blonds, tirant légèrement sur le roux. Et pas l'inverse !
Âge RP : IRL + 2 , soit 22 en 2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dernier jour de mon enfance.

Message par Lisiana le Mer 27 Juil 2011 - 17:18

D'accord ! Je ferais un édit de la première partie quand j'en aurais l'occasion histoire de refaire les passages que je peux améliorer ! Merci pour tes conseils Vlad' je ferais attention pour mes prochains textes ^^ (bon c'est aussi la première fois que j'écris donc, un peu de mal... )
Non non, je préfère ce genre de critique a des messages sans fond. Mais je m'appliquerai plus, histoire qu'un moment, j'arrive a faire un texte presque parfait ! *0* (bien qu'au vues de mes capacités de bases pour l'ecriture, ça soit pas gagné --" )
avatar
Lisiana
Murofien Loquace
Murofien Loquace

Messages : 180
Age : 21
Localisation : 3 rue du Bouftounu

Fiche de Personnage
Situation : Fiancé(e)
Description : Peau mate, yeux bleus, cheveux blancs a mèches rouges, souriante et joyeuse, bientot future mariée a son Gaunt !
Âge RP : 21 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dernier jour de mon enfance.

Message par Moinonminou le Mer 3 Aoû 2011 - 11:28

Donc...comme tu me l'as demandé...je vais donner mon avis. Ton texte est bien! Il y a de bonnes choses! L'idée du texte est géniale! Encore un sombre passé de découvert! >:3 J'aime beaucoup l'idée et comment tu écrits...le seul truc qui manque énormément je trouve dans ton texte...c'est la description. La description des émotions ressenties par les personnages...sinon rien à dire...J'aime et vivement la suite! >:3 (j'adore ce smiley ^^).
Pour poster la suite: N'édite pas! D8!! Poste à la suite de nos commentaires!
avatar
Moinonminou
Bon Gros Floodeur de Murof
Bon Gros Floodeur de Murof

Messages : 2866
Age : 21
Localisation : 239 rue des Enudis_MUROF

Fiche de Personnage
Situation : Marié(e) comblé(e)
Description : Xélorette, taille moyenne, bien formée; intelligente mais a un cruel manque de confiance en elle ^^°
Âge RP : 22 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dernier jour de mon enfance.

Message par Kamilla le Mer 3 Aoû 2011 - 12:49

C'est çaaaaaaaaa que j'avais pas vu \o/
"C'est quoi un Shushu? Un truc qu'on met dans les cheveux pour les attacher?"
Je crois que j'ai trouvé ma réplique préférée de la journée...

Moi j'aime bien '-'
avatar
Kamilla
Ruetaredom de la Ville de Murof
Ruetaredom de la Ville de Murof

Messages : 1912
Age : 20

Fiche de Personnage
Situation : En couple
Description : Majestueuse clocharde
Âge RP : 15

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dernier jour de mon enfance.

Message par panach le Mer 3 Aoû 2011 - 22:59

"on ne veut pas jouer avec toi, tu sers a rien quand on joue a la guerre !" x'D
ça sent le vécu ça :') moi en tout cas ça me rappelle des souvenirs x)

Pas mal sinon, moi qui suit pas trop lecture et assez difficile en matière de scénario (à force de toujours voir les mêmes grosse ficelles hollywoodiennes).
Il y a des défaut mais je suis sûr que le pavé de Vlad en résume les principaux x)

Continues comme ça :)
avatar
panach
Murofien Loquace
Murofien Loquace

Messages : 421
Age : 23

Fiche de Personnage
Situation : Marié(e) comblé(e)
Description : pokazhi mne lyubov !
Âge RP : 20

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dernier jour de mon enfance.

Message par Lisiana le Sam 20 Aoû 2011 - 22:16

Panach, plus jeune, j'etais un garçon manqué et je ne compte plus le nombre de fois ou on a pas voulu de moi pour jouer a la guerre parce que j'étais une fille x') Eh ui, c'est du vécu !

Mais voici la suite ! Bonne lecture ! Le premier chapitre a aussi été retravaillé entièrement. ^^

CHAPITRE 2

La petite fille ouvrit les yeux. Elle se releva, et bailla doucement. 

"Je suis un peu fatiguée..." 

On posa une main sur son épaule. 

"Ça va aller ? Pas trop secouée petite ?"dit la voix a la gamine. "Tu as bien de la chance d'être tombé sur une disciple de Sacrieur... Au moins, elle a bien encaissé les coups. " grogna-t-elle a l'encontre du
Shushu. 
"Pff... Grognass..."
"QUOI ?" cria l'inconnue tout en attrapant l'arme démoniaque et en donnant un énorme coup avec dans un mur " Répètes un peu pour voir, démon de pacotille ?! "
" Ok, ok, pas besoin d'en venir aux mains... " répondit Gnul. 

Lisiana regardait la scène sans trop comprendre. Elle avait du rêver pour la mort de ses parents ! 

" Oui, c'est surement ça ! Je suis en train de rêver !" s'exclama en souriant la petite fille. 

La jeune femme de pencha vers elle, l'air grave. Lisiana n'avait pas l'air de comprendre grand chose, et essayait de se persuader que rien n'était réel. 

" Petite... Je vais rester avec toi maintenant... D'accord ? Je t'apprendrais pleins de chose et puis.." dit un sourire crispé sur le visage. 
" Et mes parents ..? Ils sont où ? Aujourd'hui c'est mon anniversaire, ma maman elle va me faire un gâteau ! Tu voudras en manger ? Il est super bon tu sais, parce que ma maman c'est la meilleure cuisinière de tout Brakmar ! " dit en souriant la petite fille. Lisiana le savait très bien, ce qui c'était passé...Retenant ses larmes, elle lançait un cris inaudible de désespoir. Elle n'avait rien oublier, elle souhaitait juste de tout son être que tout ceci ne soit qu'un cauchemar. 
" Tu ne te rappelles pas..? Ilior a été .... détruit... Par des gardes Bontariens..." 

Ne se retenant pas une seconde de plus, la gamine fondit en larmes, attrapant les draps pour cacher son visage dedans. 

" Papa, Mamaaaaan ! Ouiiiin ! " pleurait-elle. "Je suis sure que c'est a cause de moi ! Parce que tout le monde me traite de monstre !!"

" Rah la la ! Mais ce qu'elle est bruyante celle là !" grognait le Shushu en fermant son oeil, blasé. 

La sramette lança un regard noir au Shushu.

" La ferme. D'ailleurs, j'ai trouver ta punition ! Tu sais des armes démoniaques polymorphes, ça ne court pas les rues... Alors, autant en profiter un peu. Tu vas rester avec nous ici. Et je vais faire de cette petite ton Gardien. " dit la jeune femme, d'un ton neutre, tout en serrant Lisiana contre elle. "Aller, ça va aller..." murmura-t-elle a l'encontre de la gamine. 

" Hein ?! Quoiiii ? Mais t'as fumé quoi pour dire ça toi ?! Tu crois que je vais laisser cette demi portion devenir mon Gardien ?! Je veux revenir dans la Shukrutte moi, pas plus ! Pas envie de... " se plaignait le Shushu.
" Je t'ai demander ton avis ?" lui lança-t-elle avec un regard assez froid pour geler l'amour le plus brulant. 
"Ouiiiiiin ! 'Veux revoir Mamaaaaaan ! " continuait Lisiana. 

La sramette se leva du lit et regarda la fillette, avec un regard légèrement hautain changeant d'expression du tout au tout.

" Viens me voir quand tu auras arrêter de pleurer. " dit la femme. 

Laissant Lisiana sur le lit, encore en larmes, la sramette passa la porte pour aller dehors . Cette belle inconnue avait tout pour plaire. Chacun de ses gestes étaient gracieux, et ses magnifiques yeux émeraudes ne lui faisait pas défaut au niveau de son charme. Elle avait été dotée d'une belle chevelure de flamme, cette couleur contrastant avec la pâleur de sa peau. Ses formes généreuses étaient moulées au millimètre par sa combinaison de sram, la rendant plus attrayante que n'importe quelle iopette miss Amakna. Froide, calme, tous ses gestes étaient maitrisés et elle ne laissait rien au hasard. Cette femme calculatrice et cruelle avait renflouer ses sentiments pendant de longues années, ceux ci ne servant qu'à la faire hésiter à tuer. Tuer... Elle était assassin. Si ce que pensait la jeune fille était juste, il y avait une possibilité pour que être sramette soit l'assassin et voleuse la plus connue du moment. On la nommait la Reine de Coeur, mais son vrai nom était Alya Lokart. Elle venait de Sufoquia, la cité des eaux. Comment avait-elle trouvé Lisiana ? Et que faisait-elle si prêt de Brakmar ..? 

Toutes ces interrogations laissait Lisiana perplexe, laissant Morphée envelopper la fillette de ses bras ... 

                             *****
Plusieurs jours étaient passés depuis le massacre d'Ilior. 
Prêt d'une maison en pleine foret, on entendait des pas venants d'une clairière. Puis un bruit sourd et un "aie!! Mais ça fait mal !" se firent entendre. 

Dans une clairière éclairée par le soleil matinal, une petite fille et un jeune femme se toisaient du regard, l'enfant assise par terre , la femme debout, les bras croisés. La gamine serra les dents. 

"Elle me tape vraiment sur les nerfs avec son air supérieur celle là !" pensait la fillette. 

Elle se releva. Ses genoux et ses coudes écorchés saignaient. 

" Pff.. Tu es pitoyable. Tu crois vraiment devenir forte avec une volonté pareille ? " dit Alya avec un regard dédaigneux 

" Si Madame la "Reine de Cœur" me laissait donc le temps d'attaquer, je ne serais pas la seule a pâtir de cet "entrainement" qui ressemble plus a un défouloir sur moi qu'à autre chose ! " grogna Lisiana. 

" Si je peux me permettre..." commença Gnul, que tenait Alya.

" la ferme !" répliquèrent en cœur les deux combattantes. 

Profitant de cet instant d'inattention, Lisiana en profita pour attraper son mentor par les pieds avec ses tatouages. Elle suspendit la sramette dans les airs, la tête en bas. 

" C'est mieux. Mais tu n'est toujours pas au niveau. " dit la femme gardant toujours son air impassible.

La Reine de Cœur déclencha un piège placé juste sous la petite fille, ce qui la fit lâcher prise. 

" Eh ! " s'excalma-t-elle " Ca va pas ?! Je croyais que c'était un entrainement ! "

" Je croyais pourtant que tu m'avais dis que tu étais prête à subir toutes les douleurs si tu devenais plus forte grâce à cela . " répliqua la jeune femme, à présent sur la terre ferme. 

" Oui mais... "

" Il n'y a pas de "mais". C'est ça, ou tu retournes dans les ruines de ton village traire les cadavres de moogrs qu'il reste là bas." dit froidement la sramette.

Cette femme savait bien qu'elle faisait souffrir la petite, et que c'était déjà assez dur pour elle, mais en l'élevant à la dure, elle se disait qu'elle se forgerait une force. Une force assez grande pour qu'elle puisse enfin faire tout ce qu'elle devait en faire. 

                         *****
Lisiana avait déjà de bons réflexes, et au fur et à mesure que la sramette lui portait des coups, elle gagnait en rapidité et ripostait de plus en plus rapidement. Elle apprenait vite, et cela réussi même à étonner Alya. 

" Je comprends pourquoi ils veulent cette petite..." pensait la femme. 

Voyant la jeune femme pensive, elle profita de l'instant pour lui sauter dessus de tout son poids. Elle immobilisa la femme avec ses tatouages puis se plaça juste au dessus d'elle. 

" Et voilà ! Déclenches donc un piège, et tu mangeras aussi ! " 

Alya sauta d'un arbre et envoya valser Lisiana d'un coup de pied dans le ventre. Elle claqua des doigts, et son double immobilisé disparu. 

" C'est de la triche ça ! " geigna Lisiana.

" Qu'est ce que j'y peux si Sram nous a doté de ces capacités ? Tu as bien tes tatouages toi après tout ! " répliqua Alya, toujours aussi calme. 

La femme regarda le ciel.

" Il doit être midi passé, presque. Viens, nous allons manger , ensuite, je t'apprendrais a masquer ta présence cet après-midi. " 

" Cool, on manges quoi ?" dit la gamine en souriant. 

" Des cuisses de bouftous grillées. " répondit la femme en esquissant un sourire. "Aller viens, je vais te soigner tes plaies aussi. " 

La petite se releva et parti vers la maison avec son mentor et le démon. 

                        *****
Lisiana avait du mal a cerner cette femme qui s'occupait a présent d'elle. Elle était lunatique comme personne, et pouvait être froide comme un glaçon alors qu'elle avait été aussi douce qu'un agneau un instant plus tôt. Parfois, Alya s'absentait un ou deux jours "pour affaire", alors Lisiana discutait avec le Shushu qui serait bientôt le sien. Il était pas mal bavard, et donnait toujours quelques informations sur sa tutrice. Puis un jour, il fini par lui dire pourquoi tout ceci arrivait... 

Noir. 


avatar
Lisiana
Murofien Loquace
Murofien Loquace

Messages : 180
Age : 21
Localisation : 3 rue du Bouftounu

Fiche de Personnage
Situation : Fiancé(e)
Description : Peau mate, yeux bleus, cheveux blancs a mèches rouges, souriante et joyeuse, bientot future mariée a son Gaunt !
Âge RP : 21 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dernier jour de mon enfance.

Message par Mimi le Dim 21 Aoû 2011 - 15:43

... J'adore la despcriptions de l'entrainement, je trouve que c'est deja beaucoup plus detaillé et c'est vraiment géniale, j'adore l'histoire, elle donne envie de lire la suite, encore la suite, jsuqu'à la fin.. C'est vraiment une super histoire! :3
avatar
Mimi
Bombasse incontestée
Bombasse incontestée

Messages : 3574
Age : 18
Localisation : Locataire de Prisckas, 22 rue du synchronisme, Murof.

Fiche de Personnage
Situation : C'est compliqué
Description : Onch onch dans le Punch \O/
Âge RP : Un an de plus que l'an dernier HAHA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dernier jour de mon enfance.

Message par Vlad' le Lun 29 Aoû 2011 - 13:43

On commence par les points négatifs. Pare que terminer sur une note joyeuse est toujours mieux.

Cette femme calculatrice et cruelle avait renflouer ses sentiments pendant de longues années [...]
Refouler. On dit "refoulé"

Elle venait de Sufoquia, la cité des eaux.
Sufokia. La cité, c'est Sufokia.
Tout comme, mais ce n'est qu'un détail infime, c'est Brâkmar. Et pas Brakmar.

" Si Madame la "Reine de Cœur" me laissait donc le temps d'attaquer, je ne serais pas la seule a pâtir de cet "entrainement" qui ressemble plus a un défouloir sur moi qu'à autre chose ! " grogna Lisiana.
J'ai du mal à cerner le personnage. Dans le chapitre un, si je me souviens bien, tu a dis qu'elle avait 8 ans. N'est ce pas un peu jeune, pour une enfant qui arrive à sortir des phrases telles que celle là ? Ou alors, elle à 8 ans, c'est un fait avéré, mais dans ce cas, c'est la phrase qui est étrange, car elle sort spontanément de la bouche d'une fillette de son age, qui, quelques lignes au dessus, pleurait encore à chaude larmes.
Il n'y a rien a rectifier ici, c'est uniquement un reproche, ou plutôt, un constat : cette phrase est déplacée, dans ce dialogue. Surtout quand on vois ces réponses suivantes.
Je comprend bien que quelques jours ce soient écoulés, mais quand même. Elle a perdus ses parents. Je veux bien croire qu'elle a de la volonté, qu'elle chercher à les venger, mais c'est quand même trop précipité, d'après moi, de la faire parler comme ça, à une seule occasion qui plus est, au milieu d'un Dialogue, où tout ses autres répliques, elles, reflètent bien son age.


Voilà. En tout cas, je suis content sur un point, c'est l'accentuation des descriptions. Il y a toujours trop de dialogue par rapport audites descriptions, mais il y en a toujours plus que dans le premier chapitre. N'hésite surtout pas à ajouter plus de phases de combats entre chaque phrases des protagonistes, lorsque l'on est dans un chapitre tel que celui là. Qu'importe si le dialogue parait éclaté, et qu'entre chaque phrase, on a cinq lignes de descriptions. C'est toujours mieux de faire ainsi, plutôt que de ne séparer chaque répliques que par une ou deux phrases comme tu le fait, qui résument vaguement et rapidement la situation du combat. Sache que, plus on sait de choses, mieux c'est. Mieux est décrit le combat, plus immersive est l'histoire
Ne prend pas cela comme un reproche, parce que tu a déja fais beaucoup de progrès, entre ce chapitre et le précédent.

Continue ainsi, c'est bien. Fais mieux, et ce sera parfait. Il y a déja la bonne dose de dialogue, il manque encore un peut de description dans des chapitres tels que celui là. Alors, forcément, ne vas non plus coller trois tonnes de descriptions, des pavés monumentaux (je sais que je fais ça !! >.< ) qui ne servent pas toujours à quelques choses dans certaines circonstances. Il faut que tu trouves quel moment en a besoins de beaucoup, et quel moment en a besoins de moins.

Mais déja, dans l'ensemble, c'est mieux. L'intrigue est pour l'instant un peu simple, mais je ne vais pas porter un jugement là dessus dès le deuxième chapitre... J'attend la suite, nous verrons ce qu'elle nous réserve, qu'elle histoire vas être contée par le shushu, et quels rebondissements vont secouer la trame de l'histoire.
avatar
Vlad'
Administrateur du MuroForum
Administrateur du MuroForum

Messages : 3670
Age : 23
Localisation : 239, rue des Enudis, Murof

Fiche de Personnage
Situation : Marié(e) comblé(e)
Description : Iop à lunettes, cheveux en batailles, blonds, tirant légèrement sur le roux. Et pas l'inverse !
Âge RP : IRL + 2 , soit 22 en 2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dernier jour de mon enfance.

Message par Moinonminou le Lun 29 Aoû 2011 - 15:13

...=_=...j'ai tenté de lire le commentaire de Vlad'...mais j'y suis pas arrivée...Bon, si je fait quelques répétitions tu comprendras alors...=D

Bah...je l'ai trouvée bien ce chapitre...par contre je trouve les passages un peu rapide...couper ainsi ton texte souvent...ça me coupe aussi ma lecture...Alors je ne sais pas...essaye de joindre deux parties...ou rallonge tes parties...

Sinon j'ai bien aimé...et comme Mimi...Vivement la suite! =D
avatar
Moinonminou
Bon Gros Floodeur de Murof
Bon Gros Floodeur de Murof

Messages : 2866
Age : 21
Localisation : 239 rue des Enudis_MUROF

Fiche de Personnage
Situation : Marié(e) comblé(e)
Description : Xélorette, taille moyenne, bien formée; intelligente mais a un cruel manque de confiance en elle ^^°
Âge RP : 22 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dernier jour de mon enfance.

Message par Lisiana le Jeu 3 Nov 2011 - 7:18

Bon j'essaie de prendre en compte toutes vos remarques, etoo, alors j'espère que ça s'ameliore ! ><'

Bref, la suite !

CHAPITRE 3 

Une ombre se faufilait sous la pluie bâtante tombant sur la belle cité de Bonta. Des catins trainaient prêt des tavernes de la ville, accostant les hommes passant par ici, et des enfants et leurs mères couraient pour rentrer chez eux le moins trempé possible. Cette ombre à la peau mate et aux cheveux blancs comme l'ivoire et aux formes féminines ne faisait pas un bruit, se déplaçant furtivement dans les ruelles. Encapuchonnée dans une longue cape noire ébène, elle s'arrêta devant une maison. C'était le repère de la pègre locale, là où les êtres bienveillants n'osaient jamais mettre un pied. Contournant la bâtisse en silence, l'ombre rentra dans le bâtiment par une fenêtre ouverte.
Une fois a l'intérieur, la personne enleva sa capuche et sorti une dague. C'était une femme d'une vingtaine d'année, le visage semblable à celui d'un ange, mais terriblement vide, inexpressif. Furtivement, la femme s'engouffra par la première porte qu'elle vit. Elle aperçu un homme, qui commença a ouvrir la bouche pour beugler à l'intrusion, mais il n'en eu pas l'occasion, la femme lui ayant enfoncer le nez avec la paume de sa main. Un craquement sinistre se fit entendre, puis l'homme s'écroula, mort, l'os du nez ayant rencontré son cerveau. 
Elle commença à grimper l'escalier en face d'elle et arriva dans une large pièce. Il y avait de nombreuses fenêtres sur lesquelles battait la pluie, et un large tapis rouge et or était étendu au sol. Au milieu de la pièce, il y avait un bureau sur lequel étaient étalés de nombreux tas de feuilles et où était posée une lampe à huile. De plus , un siège en cuir de bouftou royal était derrière le bureau, et trois larges bibliothèques trônaient contre les murs étaient remplies d'ouvrages précieux. 
Alors que la femme ouvrit un des tiroirs du bureau, une porte latérale s'ouvrit, laissant passer un homme, un écaflip d'un certain âge en habits assez chics. Serrant plus fort le manche de sa dague, la femme leva les yeux vers sa cible.

" Te voilà donc... Cheschire. " dit calmement l'homme.

" Je suppose que tu as déjà averti tes hommes de ma venue et qu'ils vont arriver à la file indienne pour me supprimer avant que je te fasse la peau, n'est ce pas ?" répondit la jeune femme, un léger sourire en coin des lèvres. 

Un instant après sa prise de parole, des hommes tambourinèrent à la porte comme des rustres, mais en vain, car elle était fermée à clef. L'éclaflip ne pouvant aller l'ouvrir , il était réduit à faire face a son adversaire.

" J'aimerai connaitre le nom de ton employeur avant de mourir si possible ma chère. " fit le futur mort.

" Le gouverneur lui même. A Bonta, ils sont tous aussi pourri que toi, tu vois ?" dit la femme en s'approchant pas a pas du chef de la pègre. 

La porte commençant à se tordre sous la pression des hommes qui la forçait derrière, l'assassin pris la chaise de bureau avec ses tatouages et bloqua la poignée avec. 

" Comme cela, on va pouvoir jouer un peut en tête à tête sans être dérangés. " dit celle qui semblait être une disciple de Sacrieur aux vues de ses tatouages, un large sourire aux lèvres. 

La dague qu'elle tenait se changea en un long poignard. Arrivée au niveau de l'écaflip, elle donna un coup de genoux dans le ventre de celui lui pour le faire basculer puis en profita pour lui enfoncer le poignard dans le bras et le remonter jusqu'à son épaule. Le mafioso hurla de douleur et s'écroula par terre en jurant.

" Sa... Salope ! Mon bras ! " hurla-t-il .

" Ils me le disent tous. Meurs donc en silence, ordure " murmura-t-elle a l'oreille de sa victime. 

Elle lui mis une main sur la bouche, puis lui enfonça la lame dans la gorge. Mort sur le coup, l'homme s'effondra. A ce moment, la chaise lâcha et la porte s'ouvrit avec fracas, laissant passer une dizaine d'hommes, essentiellement des iops.  
De redressant calmement, elle toisa ses adversaires. 

" Vous n'êtes pas sur la liste messieurs, donc si vous tenez a la vie , je vous conseille de décamper sur le champ. " dit Cheshire en souriant. "Sauf si vous n'avez pas un instincts de survie très développé." 

Elle passa son regard sur chacun des hommes qui l'entouraient. C'était tous des guerriers de front. Iops, Sacrieur, Pandawas et Ecaflips... Le poignard qu'elle tenait se changea en une sorte de gant terminer par des griffes renforcées au bout des doigts. Les hommes ne bougeaient pas jusqu'à ce qu'un brandisse son épée pour l'abattre juste où était la jeune femme. Ni une, ni deux, elle sauta sur les épaules d'un des hommes et se servit de cet appui pour donner un coup de pied puissant dans la tête du iop qui avait essayé de la toucher, l'envoyant plus loin. L'ecaflip sur lequel elle s'était appuyée lui attrapa un bras et l'envoya contre une fenêtre sans qu'elle puisse répliquer. Le seul réflexe de la femme fut de se recroqueviller sur elle même et de ne pas crier pour ne pas alerter les gardes passant par là. Traversant la fenêtre, les éclats de verre perçant sa peau, elle tombait. Elle essaya de planter son gant dans un mur pour arrêter sa chute mais elle ne réussit qu'à la freiner légèrement, puis une seconde plus tard, elle se retrouva au sol. Sa tête se cogna violemment  au sol, puis la dernière chose qu'elle entendit fut des bruits de pas dans les flaques d'eau...

La Sacrieur rouvrit les yeux.
Elle était allongée dans un grand lit de grands draps blanc couvrant sa nudité. De nombreux bandages recouvraient son corps, de légère taches rouges les tachant. La pièce dans laquelle elle était, avait été décorée dans un style assez épuré. Il y avait une armoire, une table de chevet et un lit, le tout en bois. Les murs étaient en chaume, et on voyait les poutres apparaître. La jeune femme se releva. Elle aperçu alors un eniripsa endormit juste a coté du lit, la tête reposant sur le matelas. Il avait les cheveux mi-longs, brun et la peau pale. Ses petites ailes noires passaient a travers son pull beige. Il avait du la soigner... Mais savait-il qui elle était réellement ? Elle essaya de sortir du lit sans réveiller le jeune homme mais il bloquait les draps avec sa tête posée dessus. Elle se retrouvait donc coincée dans le lit d'un inconnu, nue. En plus de ça, elle s'était aussi blessée a de nombreux endroits. C'était le pompon. Regardant autour, elle vit aussi une bassine avec de nombreux bouts de verre tachés de sang. Plus loin sur une chaise, ses habits et son arme.
Elle souleva la tête de l'eniripsa et fit glisser les draps vers elle pour se dégager puis elle se leva. Le mouvement soudain réveilla le jeune homme. 
Il leva des yeux endormis vers la silhouette fuselée qui se dressait devant lui. La jeune femme avait gardé le drap autour d'elle pour cacher ce qu'il y avait à cacher. Sentant que son soigneur venait de se réveiller, elle se tourna vers lui. S'empourprant légèrement, elle balbutia un "merci" qui fit rougir à son tour le garçon. Le disciple d'enirpsa ne loupait pas une miette du spectacle qui s'offrait à lui, faisant cela aussi discrètement que possible, comme savent si bien le faire les hommes, naturellement. La jeune femme, éclairée par la lumière solaire filtrée par les fenêtres, laissait son corps endolori se réchauffer. Le drap, légèrement transparent, laissait passer la lumière, dévoilant en ombre chinoise (NDA : anachronisme, désolée pour ce coup mais je ne sais vraiment pas quoi mettre d'autre ..Les chinois ne sont pas présents dans cet univers >< ) chaque détails de son corps. 

" Tu permet que je me change ..?Je ne vais pas partir nue quand même..." dit doucement la jeune femme.

"Non ! Tu devrais rester au lit, tu as fait une mauvaise chute, tu as trois cotes cassées et tu es blessée de partout !" répliqua l'eniripsa.

Il se leva et attrapa doucement la jeune fille par les épaules, puis la força à s'assoir sur le lit, plein d'assurance.

" Tu vas te reposer quelques jours ici, et tu ne bouges pas ! " dit le garçon d'une voix autoritaire.

Il se retourna vers une des trois fenêtres de la chambre pour ne pas regarder la fille assise sur son lit. Si sa mère le voyait..! Mais après tout, c'était un homme, il n'allait pas aller a l'encontre de ses instincts... Et puis c'est normal, alors qu'on ne lui casse pas les pieds, c'était une patiente !
Après un silence, il prit de nouveau la parole. 

" Tu es Cheshire, non..? Les autorités parlent de toi sur des affiches qu'ils placardent partout dans la ville depuis deux jours... Depuis que le chef de la pègre a été assassiné. Tu es donc un assassin ? Mais comment t'appelles tu ..? Tu n'a pas l'air méchante, je ne veux pas t'appeler par ce surnom... " dit l'eniripsa à l'assassin tout en lui tournant le dos. "Après tout, il vaut mieux que l'on s'entende bien car je ne compte pas te laisser partir temps que tu n'es pas rétablie." 

"Je m'appelle Lisiana..." répondit en baissant les yeux la jeune femme. 

" Je ne compte pas te dénoncer. Ne t'inquiète pas. De plus nous sommes à quelques kilomètres de la ville principale..." répliqua le garçon tout en allant s'asseoir prêt de Lisiana. "je vais refaire tes bandages, ils commencent a s'imbiber de sang... Enlèves le drap s'il te plais." 

Gênée par la situation, Lisiana enleva quand même les draps pour montrer son dos à l'eniripsa.  Celui ci posa doucement ses mains sur les blessures de la jeune fille, celle-ci tremblant légèrement. Lisiana mettait ses mains sur sa poitrine pour la cacher, alors que le jeune homme passa les bras autour de sa taille pour attraper un bout des bandages. L'eni la tripotait aussi discrètement que possible, maudissant le fait qu'elle se soit réveillée alors que Lisiana devenait rouge comme une pivoine, fuyant le regard du soigneur. Il finit de changer ses bandages, puis partit vider la bassine remplie de verre.  
Cela faisait donc deux jours qu'elle était inconsciente... Elle se leva et malgré les recommandations de l'eniripsa, elle commença a s'habiller. Elle, un assassin de renom, qui doit garder le lit pour cela ?! L'avait il bien regardé ? Non... Enfin si en fait ... Oui, il avait du bien se rincer l'oeil en effet.. Lisiana cherchait a faire le moins de bruit possible. Elle entendait l'eniripsa siffloter a l'autre bout de la maison, puis de l'eau couler dans un objet métallique. Elle enfila ses bottes, serrant un peu les dents en se penchant, ses cotes la faisant souffrir. Elle attrapa son Shushu, puis sorti de la pièce sur la pointe des pieds. Elle commença a descendre les escaliers, lorsque l'eniripsa sorti de la salle de bain, un seau d'eau en main. Celui ci tourna la tête lorsque Lisiana mît la main sur la poignée de la porte d'entrée. 

"Merdouille ..?" s'écria la jeune femme, essayant d'ouvrir la porte, qui visiblement était fermée a clef.

Le jeune homme la regardait, un sourire narquois sur les lèvres, comme content d'avoir pensé a tout. Il agita un trousseau de clef au bout de son index. 

"hé hé. Tu ne partiras pas temps que je ne l'aurai pas décidé !" lui dit il.

"Eh mais t'es trop chiant ! Tu veux que je te coupe la gorge avorton ?!" lui répondit elle, commençant a perdre patience. 

L'assassin serra son Shushu, qui se transforma en une grande épée semblable à celles des iops. Elle regarda l'eniripsa, lui lancent un regard aussi froid qu'elle pouvait. Commençant a descendre les escalier, celui ci lui souriait toujours. Elle balbutia quelque chose d'incompréhensible, puis arrivé a sa hauteur, l'eniripsa lui renversa le seau d'eau sur la tête. Elle ouvrit la bouche pour crier quelque chose, mais le garçon la fit taire en l'embrassant. Devenant subitement toute rouge, la jeune fille se reprit et mordit la langue du jeune homme un peu trop hardi a son goût, qui rompus le baiser sous le coup de la surprise.

" Eh mais ça fais mal !" s'écria-t-il.

" Pou.. Comment a tu osé malotru ! O-On embrasse pas les gens comme ça ! Espèce d'idiot ! En plus mes vêtements sont trempés et collent.. " répliqua-t-elle, essayant de feindre la fureur. 

Il avait osé lui volé son premier baiser ! Et en plus il avait mît la langue ! Nan mais ou il avait appris a bouger sa langue comme ça ?! C'était dégueulasse ! 

"au fait Lisiana, je dors avec toi la nuit, j'ai qu'un seul lit." ajouta-il-joyeusement.

Il eu un silence, peut être d'une ou deux minutes, le temps que Lisiana comprenne ce qu'il venait d'être dit. Elle lâcha un "hein ?! Mais va te faire voir espèce de pervers !" puis abattît son épée sur le jeune homme qui évita d'un pas sur le coté.

" Ho ho, calme ma belle ! Par contre, tu as du caractère, tu me plais de plus en plus toi !" s'écria-t-il en riant.

" la ferme engeance !!!" cria-t-elle, commençant a donner des coups d'épée anarchiquement pour essayer de faucher l'eniripsa.

Celui ci sauta en l'air prenant appuis sur des marches de l'escalier, puis il atterit derrière Lisiana sans que celle ci n'ai rien vu, trop occupée a frapper dans le vide. Le garçon lui caressa la joue du revers de la main. 

" S'énerver, ça fait avoir des rides ma jolie !" lui murmura-t-il a l'oreille.

Lisiana écarquilla les yeux puis son Shushu se transforma en une masse d'arme, et elle s'abattît à la place occupée par l'eniripsa quelques secondes avant. 

"La ferme ! " criait la jeune femme, avant de soulever sa masse d'arme pour essayer d'écrabouiller a nouveau l'eniripsa. 

Après s'être battu dans toute la maison, avoir cassé les trois quart des meubles, Lisiana et le garçon s'effondrèrent sur le lit. 

" Menteur, j'ai vu un autre lit dans la pièce d'a coté." dit elle, exténuée.

"Mais non, c'est pas un lit ! Tu délire, c'est a cause de la fatigue je pense ! Je t'avais bien de pas bouger avant d'être rétablie ma jolie !" Ajouta-t-il en riant.

La nuit tomba rapidement, puis les deux jeunes gens dinèrent. Lisiana se sentait bien en compagnie du garçon, mais savait très bien que ça durerai pas, elle avait des choses a faire encore et elle ne serait pas tranquille temps que tout ne serait pas fini et sa famille vengée... Elle finit par aller se coucher, puis le garçon la rejoint. Elle lui lança un regard froid censé l'avertir que si il osait la tripoter dans son sommeil, elle l'égorgerait et le pendrait avec ses tripes sur une place publique avant je donner son cadavre aux corbacs. Ils s'endormirent, pendant que le garçon, un sourire narquois sur les lèvres, prenait Lisiana dans ses bras, la serrant contre son torse. 

" Au fait, moi, c'est Lei !" ajouta-t-il, juste avant de fermer les yeux et de se laisser sombrer dans les bras de Morphée. 
avatar
Lisiana
Murofien Loquace
Murofien Loquace

Messages : 180
Age : 21
Localisation : 3 rue du Bouftounu

Fiche de Personnage
Situation : Fiancé(e)
Description : Peau mate, yeux bleus, cheveux blancs a mèches rouges, souriante et joyeuse, bientot future mariée a son Gaunt !
Âge RP : 21 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dernier jour de mon enfance.

Message par Kamilla le Jeu 3 Nov 2011 - 18:34

ça y est, j'adore Lei.

désolay, tu voulais un commentaire constructif sûrement. Mais va falloir attendre Moinon/Vlad/Nico/Féo/Maeve/etc parce moi j'adore juste. *3*
avatar
Kamilla
Ruetaredom de la Ville de Murof
Ruetaredom de la Ville de Murof

Messages : 1912
Age : 20

Fiche de Personnage
Situation : En couple
Description : Majestueuse clocharde
Âge RP : 15

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dernier jour de mon enfance.

Message par Vlad' le Jeu 3 Nov 2011 - 21:55

Très très bien. J'aurais beaucoup moins de chose à dire que les fois précédentes, parce tout simplement, ya moins de choses à en dire !
Je me souviens ce que j'ai dis en commentant ta précédente partie : "si tu fais, ce sera parfait". Eh bien tu a fait mieux, on dirait !

Je ne veux pas dire par là que ce texte est vraiment "parfait" au sens propre de ce mots. Mais plutôt que tu l'a "parfaitement" amélioré. Une qualité qui n'est pas à négligé, par rapport aux deux autres parties, la deuxième étant quand même meilleur que la première, mais la troisième étant également mieux que la deuxième !


J'ai particulièrement apprécier le début, lorsque Lisi' arrive dans le bureau du chef de la pègre. A ce moment là, il ya avait moyen de faire mieux sur un point : ce qui aurait également permis de me contredire sur un point de ma précédente explication, c'est qu'à ce moment là, il t'es possible de rajouter du dialogue, en masse, même, si tu le souhaites !
Je m'explique : Lisi' parle au chef de la pègre. Ce dernier, comme tu l'écris toi même, est sur d'y passer dès que cette conversation sera terminé. Alors pourquoi ne la ferait il pas durer, cette conversation ? Son but doit surement être de gagner du temps, en attendant que les gardes n'arrivent. Seulement, c'est à la fois un peu gros, le fait que les gardes arrivent si vite, et le fait que la discutions entre les deux personnages prennent si rapidement fin, alors que c'est probablement mon morceau préféré de ce chapitre (loin de moi l'idée de dire que le reste est moins bon, j'ai juste une préférence pour ici...)
Pour une fois, tu avait la possibilité de passer outre mes indications de faire "moins de discours et plus de description". Tu avait l'occasion d'ajouter de la tension dans ce début de chapitre, en faisant simplement dure la conversation, juste parce que ajouter du discours dans ce genre de situation, où un antagoniste se sent perdu d'avance, ça a juste trop la classe.


Concernant un autre point maintenant. Je suis bien content que tu ai remarqué que "ombre chinoises" est un Anachronisme. D'autres ne l'auraient pas remarqué, et bien que ce mots était sans doute indispensable à cet endroit là, tu n'avais pas besoins de t'en excuser... Juste bravo de l'avoir précisé, c'est bien joué...


Et enfin, je parlerais de la majorité de cette partie, c'est à dire, tout le reste : je trouve qu'il brûle bien vite les étapes, ce Lei ! Il est amoureux, cela ne fait aucun doute. Mais veux tu le faire passer pour un simple homme, tu bête, c'est à dire amoureux après vus le corps de la jeune femme pendant ces deux derniers jours où elle était inconsciente, ou bien veux tu lui donner plus d'importance, et un petit coté "différent", en précisant qu'il est amoureux en ayant plutôt vus le visage de Lisi' ? Ce sont deux choses différentes, qui orienteront surement le mentale, et les pensés que tu écrira de ce Lei...

Néanmoins, comme Kam', c'est sans doute justement la fait qu'il brûle les étapes qui fait qu'on s'y attache, à ce Lei... :)
avatar
Vlad'
Administrateur du MuroForum
Administrateur du MuroForum

Messages : 3670
Age : 23
Localisation : 239, rue des Enudis, Murof

Fiche de Personnage
Situation : Marié(e) comblé(e)
Description : Iop à lunettes, cheveux en batailles, blonds, tirant légèrement sur le roux. Et pas l'inverse !
Âge RP : IRL + 2 , soit 22 en 2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dernier jour de mon enfance.

Message par Mimi le Ven 4 Nov 2011 - 18:23

En plus d'être long, c'est un plaisir de lecteur pour chaque mot placés dedans o3o
J'aime bien le moment du baiser volé car c'est presque culte, une dispute et le gars qui embrasse la femme en train de péter un câble, mais il est vrai que c'était un peu tôt. Mais je ne verrai pas ça comme un reproche parce que si Lei a une personnalité impulsive, et bien maintenant, il ne pouvais pas exister mieux pour le décrire :')
On perçoit très vite le caractère des deux, c'est ça qui est bien, on s'attaque directement aux personnages, ça bouge beaucoup, entre l'assassinat et la rencontre avec Lei, j'ai vraiment adoré lire tout ça.

J'aime beaucoup l'histoire c'est accrocheur *3*

Un grand bravo! J'ai adoré ce chapitre qui donne envie de lire le reste direct.
avatar
Mimi
Bombasse incontestée
Bombasse incontestée

Messages : 3574
Age : 18
Localisation : Locataire de Prisckas, 22 rue du synchronisme, Murof.

Fiche de Personnage
Situation : C'est compliqué
Description : Onch onch dans le Punch \O/
Âge RP : Un an de plus que l'an dernier HAHA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dernier jour de mon enfance.

Message par Moinonminou le Dim 6 Nov 2011 - 11:02

BRAVO! \o/
La première partie est bien avec le meurtre, la description du bureau signifiant bien qu'elle chercher quelque chose, les mouvements, les attaques! Bravo Lisi'!
La deuxième partie, je l'ai lue avec le sourire. Je l'ai trouvée sympa et amusante. Seul peut-être un petit défaut: L'éni au début, semble très réservé et tout d'un coup...le voilà l'embrassant et la tripotant...'3'. bon...en même temps, au début elle était nue...

Bref, bravo! Il y a eu du progrès! \o/ Et...je veux la suite! =D
avatar
Moinonminou
Bon Gros Floodeur de Murof
Bon Gros Floodeur de Murof

Messages : 2866
Age : 21
Localisation : 239 rue des Enudis_MUROF

Fiche de Personnage
Situation : Marié(e) comblé(e)
Description : Xélorette, taille moyenne, bien formée; intelligente mais a un cruel manque de confiance en elle ^^°
Âge RP : 22 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dernier jour de mon enfance.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum